mercredi 28 janvier 2009

Un marsien dans la ville

Voici de quoi j'avais l'air ce matin en prenant ma marche. J'ai pris la photo juste avant de partir. Je le jure! Courageusement, j'ai marché d'un pas alerte, n'hésitant pas à faire quelques détours au hasard pour mieux apprécier la nature.

Lorsque, une heure plus tard, je suis arrivé au bureau de poste, il y a avait un colis. Je me suis adressé à la réception. La dame m'a regardé, a regardé à terre, puis elle a pouffé de rire. Vous n'êtes pas habitué au froid vous monsieur? J'ai remarqué que personne n'était déguisé comme moi.

J'ai dit: Je pensais que c'était toujours froid comme les autres journées ici. Elle n'a pu s'empêcher de rire à nouveau, l'air de dire: le Pôle Nord, c'est plus haut monsieur!

Cliquez sur la photo
La marche m'a fait du bien. J'avais l'impression de marcher, côte à côte, avec le bonheur, le vrai celui qui nous suit partout. Quand on est seul, on pense.

Je me rappelais ce fameux livre d'Ernest Hemingway "Farewell to arms". Le film que j'ai vu dans mon adolescence, je m'en souviens encore.
C'est l'histoire d'un américain malheureux chez lui dans sa maison familiale.

Il s'enrôle dans l'armée pour l'aventure, se refaire une vie. Il est blessé et doit être amputé. Le titre Farewelle to arms est un jeu de mots. On pourrait le traduire par Adieu aux armes ou Adieu aux bras. Il réalise un peu tard que le malheur il n'est pas autour de lui mais en lui. Il revient chez lui. Son père est mort.

Il est nostalgique. Il prend conscience du fait qu'il aurait dû apprécier chercher son bonheur plus près au lieu de fuir. Vous savez sans doute qu'Ernest Hémingway s'est suicidé avec un fusil de chasse.

Je n'en suis pas là. Laure et moi, nous sommes aussi partis au loin pour l'aventure. Nous sommes gâtés. Contrairement à Hemingway, le bonheur était déjà en moi lorsque je suis parti de Sherbrooke à Havre Saint-Pierre, 1100 Kilomètres plus loin.

Je crois que ce n'est pas pour trouver le bonheur qu'il faut s'éloigner de chez soi. Il faut l'avoir dans ses bagages avant de partir. C'est dans ces conditions qu'il nous est le plus fidèle et qu'il peut grandir, en dépit des circonstances. C'est ce que je me disais la tête bien au chaud dans mon casque de foururre de renard.

Perdu dans mes pensées, j'ai vu tout à coup que j'étais près de la mer. Une vraie jouissance! Et j'ai pensé èncore à ma chance. Heureusement que mon auto ne partait pas. Imaginez si elle avait démarré. Si j'avais été dans son intérieur, au lieu de marcher. J'aurais pu manquer de frein, tomber droit dans la mer et être avalé par une baleine! Plouff! Plus de Jackss! Fiou! Quelle chance j'ai eu !

Le Jacks dans la baleine disait
Je voudrais bien m'en aller papoum, papoum (bis)

Je vais m'arrêter avant que vous me demandiez... le nom de mon pusher.

25 commentaires:

Réjean Mélançon a dit…

Hi, hi, hi !!!

Il en faudrait plus, des comme toi, le monde ne s'en porterait que beaucoup mieux :-)))

C'est ta bonne humeur qui me porte à venir chez toi !!! Ça me fait beaucoup de bien... et je t'en remercie !!!

Pierre F. a dit…

Salut Jackss,

J'adore la réaction spontanée de cette dame au bureau de poste. C'est tellement sympathique.

Physiquement, tu ressembles beaucoup à Hemingway, à la différence que tu as le gène du bonheur bien implanté.

delphinium dans son ballon a dit…

est-ce que c'est bon le jackss?

Signé: la baleine

Jackss a dit…

Bonjour delphinium,

Avec tous les bons fruits de mer que je mange ces jours-ci, j'imagique que je dois commencer à avoir du goût. Si les baleines aiment les fruits de mer, elles vont m'adorer.

Jackss a dit…

Bonjour Réjean

La capacité de rire est un des plus beaux cadeaux de la vie. Je l'en remercie.

Sur ton blogue, notre amie Zed a eu la merveilleuse idée de demander que l'on laisse 5 mercis à la vie. Pas plus, pas moins.

Voici ce que j'ai laissé

1- merci pour ce que je peux donner
2- merci des épreuves qui enrichissent
3- merci de placer une ange près de moi quand j'en ai besoin
4- merci de nous avoir donnée l'humour et la faculté de rire.
5 - merci pour tous les arts qui élèvent l'âme.

Pour aller déposer vos merci sur le blogue de Zed, cliquer sur le lien suivantg: Merci la vie

Jackss a dit…

Pierre F.

Tout un compliment! C'est drôle, après avoir placé ma photo et la sienne, j'ai remarqué que j'avais pris un air qui ressemble à celle de sa photo, tout à fait par hasard.
Ça m'a fait sourire.

delphinium a dit…

ahhhh my God! je n'aime pas trop les fruits de mer moi, donc les baleines ne vont pas trop m'apprécier. M'enfin, je suis contente qu'elles ne me considèrent pas comme du plancton. :-)

Zoreilles a dit…

Tout un hasard, tu dis, Jacks? Tu restes dans le thème de ton blogue! C'est ce que j'ai remarqué tout de suite en arrivant ici, ta ressemblance avec Hemmingway, du moins physiquement. C'était bon de te revoir, tu ne changes pas une miette. Il me manquait ton rire de petit garçon espiègle mais je l'ai entendu quand je t'ai lu!

Le bonheur, il est à l'intérieur de nous... ou pas, je suis d'accord avec toi. Ça se travaille peut-être un peu mais l'essentiel réside dans la manière d'aborder la vie et les événements. Ce que je commence à comprendre, c'est qu'on développe cette aptitude (ou pas) pendant l'enfance. N'oublions pas ce qu'écrivait Gilles Vigneault, « l'enfance est un bagage que l'on transporte toute sa vie ».

Chess a dit…

Merci de partager cette marche et petite balade dans le froid :) Il est vrai que le bonheur est en nous et pas autour de nous, et la preuve c'est que des Rois dans des chateaux sont malheureux et des bergers dans leurs champs sont super heureux, iln suffit de connaitre la valeur de ce qu'on a et s'avoir l'apprécier :)

Edna a dit…

Le bonheur a aussi le don de se laisser désirer. Il se cache facilement.

Âme Tourmentée a dit…

Eh boy...

Puis-je me permettre une petite chanson?

Ahhh dis moi donc comme t'as un beau casque, y'est ti faite en pouelle de vache...''

Ok, j'arrête ici, hihihihi!
-xxx-

Anonyme a dit…

Cher Jackss,

J'ai pensé à toi aujourd'hui. J'ai entendu une pub à Sherbooke où on faisait la promo de botte en loup marin pour 170$... hep, on en a pas vraiment besoin de ces bottes à Sherby, mais y sont pas cher en maudit!

Jackss a dit…

Zoreilles,

J'ai eu un témoignage très émouvant aujourd'hui qui illustre ce que tu dis. C'est une personne qui m'a contacté un peu par hasard. Ce qu'elle a vécu dans son enfance m'a beaucoup touché.

Je n'ai pas eu une enfance facile. Comme plusieurs. Mais ce n'est rien à comparer à d'autres. Il ne faut pas sous-estimer les capacités d'adaptation d'une enfant. Il ne faut pas les surprotéger. Mais il ne faut pas non plus les surestimer.

Dans ce contexte, j'ai bien aimé cette belle réflexion que tu nous laisses: N'oublions pas ce qu'écrivait Gilles Vigneault, « l'enfance est un bagage que l'on transporte toute sa vie ».

Jackss a dit…

Chess,

J'ai bien aimé l'image. Mes origines sont plus près des bergers que des rois. Mais pas fou, je porte la couronne pour avoir le meilleur des deux mondes.
:-)

J'ai déjà raconté l'histoire d'un collègue de classe qui m'enviait. Son père était millionnaire. Mais il souffrait de ne jamais avoir l'occasion de désirer quelque chose.

Il savait tout sur nous: nous avions été pensionnaires très jeunes, nos parents étaient séparés, Manon n'était pas avec nous par ordre d'un juge. Nous étions amis lorsque notr soeur Nicole est décédée en1957. Il savait que nous étions des gens bien ordinaires, sans le sou. Ma mère travaillait à l'hôpital pour 18$ par semaine. Son logement coûtait 25$ par mois Il savait tout ça. Et il nous enviait.

Jackss a dit…

@Edna,

C'est tout à fait ça: le bonheur éprouve ceux qui l'aiment.

@Ame tourmentée,

Belle chanson! Très de circonstance. Tu devrais chanter plus souvent.

@Anonyme,

Tabarnouche! Les bottes ont loup marin se vendent 170$ à Sherbrooke? Il faudra que tu me disent où. J'y retournerai peut-être bientôt. Mais pas en fourgonnette.

Anonyme a dit…

Je crois que c'est sur King Ouest où était le Vidéotron. Si je réentends la pub je serai plus attentif. Promis Jacks... Pour ce qui est de la camionnette, oublie ça jackss... Prends l'autobus ou l'avion!

Jackss a dit…

@Bonjour Anonyme,

C'est instructif de jaser avec toi. Tu devrais venir plus souvent. Est-ce qu'on vend aussi des mitaine de grenouilles.

Je vais retourner voir, avec Laure, la vendeuse de mitaine de castor et les bottes de loup marin. La jolie dame vient de
Sherbrooke. Elle pourra peut-être
éclairer ma lanterne.
@Zoreilles,

Laure me dir que le truc pour faire dispraitre du vin blanc en mettant de vin rouge par dessus. Le seul résultat: la nappe tachée de vin blanc devient rouge. Si elle est déjà rouge, ça va. Mais je n'essaierais.

Lure me dit que pour les vetements taché au vin rouge depuis longtems, c'est du club me soda qu'il faut utilisé.

Si ça ne fonctionne pas, il reste la farine de pétard. La tâche disparit a tout coup. La nappe aussi.

Zed Blog a dit…

Que tout ceci est amusant, palpitant.

À la bonheur, Jackss!

Si jamais tu te fais bouffer par une baleine, chatouille-lui le palais et le prince pourra sortir lorsqu'elle éternuera.

Je viens de lire les autres acommentaires et je vois le lien... merci Jackss. Tu es un pétard à la farine de joie.

Merci la vie pour Jackss et la joie de Jackss. Tu n'as pas l'air tourmenté de ce malheureux Hemingway. Tu as l'air de quelqu'un qui porte une vraie couronne.

Zed ¦)

Anonyme a dit…

Oui, il y a des mitaines de grenouilles pis des chapeaux de baleines sans parler des foulards de perdus. Bonne chance Jacks.

Jackss a dit…

Bonjour Zed,

J'ai une bonne nouvelle ce matin. Je te l'annonce en primeur. Contre toute attente, mon auto vient de partir. Je pars faire des commissions.

Si tu n'as pas de nouvelle de moi d'ici demain midi, appelle la Garde Côtière et demande qu'on vérifie les baleines.

Encre a dit…

Hahaha, tu es tellement sérieux sur cette photo- tu ressembles à Hemingway là!
Tu sais, je me le répète mentalement plusieurs fois par jour "le bonheur éprouve ceux qu'il aime" - c'est devenu presqu'un mantra!

Françoise a dit…

Moi aussi, j'adore ta bonne humeur, Jackss, et ta façon de te raconter au travers de tous ces événements.
C'est bien vrai que tu ressemblees à Hemingway. Etonnant, même...
Bonne fin de journée à toi.

Zed Blog a dit…

Entendu, Jackss...

Mais je pense bien que tu saurais amadouer une pauvre petite baleine ou deux...

Zed ¦D

Julie a dit…

Et bien moi je te trouve bien séduisant ainsi paré et visiblement je ne suis pas la seule!!!
Tu m'as fait sourire et je te trouve franchement un air de famille avec Hémingway, la torture de l'esprit en moins!

Jolie note qui fleure bon la joie de vivre, tout simplement.

Bonne soirée quoique... c'est un peu tot pour toi!

Bizzz du samedi

Julie

Jackss a dit…

Bonjour Julie,

J'ai failli manquer ton passage discret ici et ce mot bien sympathique qui l'accompagne.

Heureusement, le hasard m'a attiré un peu vers ce billet avant qu'il ne se retrouve dans la page précédente.

Je te souhaiterais bien une belle journée, mais je sais qu'elle est passée depuis longtemps. Janvier a pris ses distances.