vendredi 10 septembre 2010

Anticosti: légendes et cocasseries

Anticosti 6 août 2010
Cliquez pour voir le cerf de Virginie
Mais en bout de piste, ce qu'il y a de plus merveilleux, c'est simplement d'être sur Anticosti. D'avoir la paix. De s'abreuver de ces panoramas divins en toute liberté. D'explorer l'histoire de l'île à travers ses phares, sa multitude de petits cimetières, ses épaves et ses maisons abandonnées, toutes hantées par l'esprit omniprésent du sorcier.(Le Devoir)


Suite au billet précédent, notre amie Zoreilles a laissé un lien qui reproduit en ligne un article de la revue Découvertes où on parle de trois iles merveilleuses: les Iles grecques, la Corse et l'Ile d'Anticosti.

La Corse
On y fait une comparaison intéressante entre la Corse et l'Ile d'Anticosti. Les deux iles ont sensiblement la même dimension. On a même prétendu qu'il y avait eu des pirates sur l'ile d'Anticosti. Peut-être des corsaires, qui sait! Mais l'ile de Corse est mille fois plus peuplée, avec 250 000 habitants. 260 pour Anticosti.

Imaginez une ile d'une telle dimension si peu habitée. C'était un lieu de prédilection pour s'y cacher. Il semble que des pirates de des bandits de grand chemin pouvaient s'y réfugier. Ce fut le cas, à plusieurs reprises. Mais comme l'endroit était isolé de toute civilisation, surtout en hiver, le moindre incident faisait courir les rumeurs les plus farfelues. On fit même prétendu que des pirates échoués sur l'ile avaient pratiqué le canibalisme.

Il fallait aussi engager quelqu'un pour aider les naufragés. En plus cet employé devait pouvoir lutter contre les voleurs et les voyous de tout accabit pouvant s'aventurer là. Il fut très difficile de recruter quelqu'un pour ce sal boulot. Comment trouver un être charitable, un chrétien capable de faire peur?

Il fallait quelqu'un de très original et très astucieux. Ce fut finalement Louis Olivier Gamachequi se présenta comme le candidat tant recherché. Il venait de perdre son emploi. Mais il comprit vite qu'il fallait user de ruses pour ne pas se faire voler ou attaquer en étant si éloigné .

Il se rendit à Rimouski, demanda un repas pour deux à sa chambre. Il installa deux chaises autour de la table. Il reproduisit le stratagème le lendemain. Avec un système de batons et de cordes, il faisait claquer les portes et les fenêtres de sa chambre. La rumeur se répandit vite qu'il avait mangé avec le diable.

Il ne ménagea rien pour amplifier la légende. Vous en aurez une bonne description en cliquant sur le lien Louis Olivier Gamache Vous comprendrez aussi pourquoi on le prit pour un pirate ayant un pacte avec le diable.

Le stratagème a très bien réussi. Personne n'osait approcher sa demeure. Il aidait les naufragés qui pouvaient s'échouer non de là. Mais ces dernier ne restaient pas là longtemps.

Mais, la légende ne dit pas tout. Louis-Olivier Gamache aimait la solitude, la chasse et la pêche. C’est pourquoi il avait choisi d’habiter l’Île d’Anticosti en 1810. Si Gamache avait la réputation de parler avec le diable, il était en réalité un homme doux et bon qui riait des moyens qu’il avait employés pour construire sa renommée. (Histoires et culture générale du Québec)

Gamache mourut dans son sommeil en 1854. On le mit en terre sur les lieux de sa demeure. Mais des jeunes du coin, par bravade, ont déterré son corps à 3 reprises et mirent ses ossements devant l'église. La troisième fois, on prit les grands moyens pour régler définitivement la situation. On mit ses os dans un gros bloc de ciment.

On fit graver une inscription sur sa tombe aux frais des habitants de l'ile émus par l'histoire:

Ci git Louis Olivier Gamache
né à l'Islet en 1787, décédé en septembre 1854
Son épouse Catherine Lots décédée en 1845
et leur fille âgée d'un an.

Cette isle fut mon refuge
et j'y ai trouvé mon calme

Don des Anticostiens 1990


On entourra le tout d'une clôture comme pour protéger davantage le refuge paisible que Gamache avait si bien mérité. Chacun a droit à son intimité.



La morale de cette histoire: il faut bien se garder de diaboliser quelqu'un en se basant sur des rumeurs. Je suis certain que Jean Charest l'aimerait bien celle-là. Mais dans son cas, je crois aux rumeurs!

ÉPITAPHES célèbres:

Laissez-moi dormir,
j'étais fait pour ça
.
Francis Blanche

Nous avons été ce que vous êtes,
vous deviendrez ce que nous sommes.

Fronton du cimetière de Salles-du-Gardon

Passant, ne pleure pas ma mort.
Si je vivais tu serais mort.

Maximilien de Robespierre

Ci-gît Antoine, comte de Rivarol.
La paresse nous l'avait ravi avant la mort.
Rivarol

Ci-gît ma femme... oh ! qu'elle est bien.
Pour son repos et pour le mien.

Jacques Du Lorens

Ci-gît un fameux Cardinal
Qui fit plus de mal que de bien
Le bien qu'il fit, il le fit mal
Le mal qu'il fit, il le fit bien.

Proposé par Isaac de Benserade pour le Cardinal de Richelieu

3 commentaires:

shaton a dit…

Tu fais vraiment tout pour qu'on aime cette île ;))
Elle est visiblement magnifique et je comprends qu'elle t'inspire autant de lyrisme et d'attachement.
Bien à toi,
sébastien

Jackss a dit…

Bonjour Shaton,

Tu as vite trouvé le chemin. Tu mérites une mention d'honneur pour avoir laissé le premier message.

Je n'ai pas de mérite. L'ile sait bien vendre ses charmes elle-même. Tout est question de sensibilité.

Voir Anticosti, c'est vouloir y revenir. J'aimerais beaucoup!

Marico a dit…

Je suis en colère et j'ai les larmes aux yeux après avoir lu toutes tes entrées sur l'histoire d'Anticosti.
La Fierté des québécois ne réside malheureusement trop souvent que dans les exploits de nos joueurs de hockey. Nous sommes quelques-uns à travailler fort pour qu'il en soit autrement, mais diable que ce n'est pas évident.