jeudi 21 juin 2012

Tête de turc



J'ai commencé à vous raconter une histoire de voyage sur un bateau-cargo qui nous a tronsportés en mai dernier à l'extrême est du Québec, plus précisément en basse Côte Nord.
 Il y a dans cette région 18 petits villages parmi les plus anciens et les plus pittoresques du Canada. Pourtant, ils n'ont presque pas changé depuis les derniers siècles. Et ils ne sont presque pas connus. On ne peut y faire une visite sans être profondément marqués. La nature est encore maître presque partout. Pour y habiter, il faut être de véritables amoureux de la Nature. Avant de poursuivre mon récit, je veux cependant revenir sur un détour improvisé que j'ai fait à la fin du billet. Je reprends le tout textuellement.


Chaque coin de terre a ses têtes de turc. Nous sommes la tête de turcs des provinces anglophones. On nous appelle les frogs. Nos têtes de turc, ce sont les newfees, les habitants de notre province voisine: Terre Neuve. Voici un vidéo d'une auto dun policier newfee qui essaie de rattraper une auto. Ce vidéo montre que même la police ne fait pas toujours ce qu'elle veut, en particulier chez les newfees.

video

2è partie du billet

Oublions cette histoire. Savez-vous d'où vient l'expression "tête de turc"? Je vous cite un lien Expression:
Sans chercher à remonter jusqu'aux Croisades, aux XVIIe et XVIIIe siècles, le Maure et le Turc étaient les emblêmes des incroyants, des barbares cruels et sanguinaires.
C'est probablement pour cette raison, et pour faire suite à l'expression "fort comme un Turc" citée au XVIIe, que, dans les fêtes foraines du XIXe siècle, on trouvait des attractions constituées d'une sorte de dynamomètre surmonté d'une tête enturbannée (symbole du Turc) dans laquelle il fallait taper le plus fort possible, la force du coup étant mesurée par une aiguille.

Dans ces jeux, il était bien sûr plus viril de se frotter à un symbole de force, d'où la cible à la forme d'une tête de Turc. Mais c'est le fait que cette pauvre tête était constamment frappée par tout le monde, qui a fait de la tête de turc celui sur lequel chacun s'acharne.

3è partie du billet
Aujourd'hui, j'ai eu un drôle de message sur mon ordinateur. On disait que mon serveur ne reconnaissait pas mon identité ou mon mot de passe. Alors, je me suis dit que j'allais l'appeler mon serveur. J'ai toujours fait affaire avec la même compagnie pour mon lien internet, une compagnie bien québécoise dirigée de l'Ontario.

J'ai expliqué que je n'avais aucun problème d'accès, mais que le message m'intriguait. Comment une compagnie que je connais si bien depuis des dizaines d'années peut douter de mon indentité? Le monsieur me pose toutes sortes de questions. Je lui ai dit que si tout était normal dans mon dossier, j'étais satisfait. Mais je me demandais si je n'avais pas été victime d'une tentative de hamçonnage.

Le monsieur avait d'autres préoccupations. Je lui ai dit que j'avais un Mac Pro. Il m'a demandé c'était quoi un Mac Pro. C'est comme si je lui avais dit que c'étit un Marco Polo. Je lui ai expliqué que c'était comme un PC, mais que ça n'en était pas un. Pour détendre l'athmosphère et l'impressionner un peu, je lui ai dit que le temps était très frais où j'étais sur la Côte-Nord. Il a paru intéressé. Je lui ai demandé s'il avait chaud. Très chaud qu'il m'a répondu. Je lui ai demandé s'il était à Montréal où il y a une cannicule écrasante actuellement: un 33 degrés qui donnent l'impression de dépasser le 40.

Alors le monsieur m'a dit qu'il se trouvait en Turquie. Je lui ai demandé s'il voulait rire. Mais non, c'était sérieux. Imaginez,sans l'avoir prévu lors de la rédaction de mon dernier billet, je me trouvais en communication avec un turc. J'aurais bien aimé lui voir la tête.

samedi 16 juin 2012

Se faire monter un bateau

On ne contrôle pas sa vie. Souvent, c'est elle qui décide pour nous. On a beau vouloir tout prévoir, se renseigner, planifier, la vie nous réserve plein de surprises. Elle décide souvent pour nous avec son lot de hasards et d'imprévus.


En voici un bel exemple. L'été dernier, j'ai voulu réserver un voyage sur le Nordik Express, un bateau cargo. La gentille dame qui m'a répondu m'a révélé qu'il ne restait que quelques places, environ 4. Et il fallait dormir sur le pont. Il ne restait plus de chambres. Les sièges que l'on voit ici sont tous occupés la nuit par des gens qui dorment: des hommes, femmes et enfants. La plupart sont des autochtones qui habitent les villages de la côte.


Pour avoir des cabines privées, il fallait réserver un an à l'avance. J'ai donc choisi de faire preuve de patience et de prévoyance. J'ai donné mon nom pour la prochaine année. On m'a avisé que je serais au 350è rang sur la liste. On devait m'appeler en février et on pensait que je n'aurais pas de problème  pour avoir une bonne place, une chambre pour 2 avec hublot et salle de bain privée.

En plus, on m'annonca une bonne nouvelle: un nouveau bateau devait entrer en fonction au début de 2012: le Bella Desgagné. Il faut dire que le cargo actuel, le Nordik Express commence à prendre de l'âge. Sa construction remonte à 1974. Le parcours actuel comme tel n'est cependant pas dépourvu de charmes comme on peu le voir sur le lien qui précède.

Photo du futur Bella Desgagné.

En 2010, le journal La Presse avait d'ailleurs déjà annoncé la mise en service du Bella Desgagnés pour 2011 comme on peut lire sur le lien qui précède. Ce lien contient d'ailleures de belles photos sur la Côte-Nord.



Le navire Bella Desgagnés, qui doit remplacer le Nordik Express pour la desserte de l'île d'Anticosti et de la Basse-Côte-Nord, a dû être transféré rapidement en Italie lundi. Le chantier maritime, où sa construction se poursuivait en Croatie, est acculé à la faillite.

Pour sa part, la députée péquiste de la circonscription de Duplessis, Lorraine Richard, estime qu'il aurait été préférable de construire le navire au Québec.

« Il y a eu des décisions d'affaires qu'on a prises par le passé que je ne peux pas juger. Sauf que peut-être que si on l'avait construit au Québec, même si ça avait coûté quelques millions de plus, le Bella Desgagnés serait peut-être en service. » — Lorraine Richard, députée péquiste de Duplessis
Source: Radio-Canada

Des amis nous avaient prévenu l'an dernier: ce bateau est attendu depuis longtemps. Mais il ne faut pas se fier aux promesses. Instinctivement, je ne sais trop pourquoi, l'image de plusieurs politiciens m'est venue en tête.

Que voulez-vous? Dans la vie, on ne fait pas tout ce qu'on veut. Et ce n'est pas vrai seulement au Québec. Dans notre voyage en bateau, nous nous rendrons jusqu'à la frontière de la province voisine du Québec: Terre-Neuve Labrador.

Chaque coin de terre a ses têtes de turc. Nous sommes la tête de turcs des provinces anglophones. On nous appelle les frogs. Nos têtes de turc, ce sont les newfees, les habitants de notre province voisine: Terre Neuve. Voici un vidéo d'une auto dun policier newfee qui essaie de rattraper une auto. Ce vidéo montre que même la police ne fait pas toujours ce qu'elle veut, en particulier chez les newfees.


video

À suivre...

samedi 2 juin 2012

Nordik Express: départ Natashquan



Jamais je n’aurais pensé visiter si souvent Natashquan. C’est le commentaire que j’avais fait à Laure en ce 23 mai 2012. Il y a quelques années à peine, jeunes retraités, nous disions que ce serait une bonne idée d’aller un jour voir cette ville légendaire qui a vu naître Gilles Vigneault.

On a déjà demandé à Gilles Vigneault s'il avait inventé le mot Natashquan. Depuis le temps qu'il le chante et le raconte, son village natal, au bout de la route 138, est presque devenu mythique. «Eh ben, nous avons la preuve tous les deux que ça existe depuis avant moi et j'espère que ça existera longtemps après moi!» dit en riant le poète qui ressasse en notre compagnie ses souvenirs d'enfance. Source La Presse.

Les galets de Natasquan (c'est là que les pêcheurs arrangeaient leurs poissons. Il y en avait au début une douzaines serrées les unes contre les autres. Beaucoup ont disparu. Cette qui restent auraient probablement besoin de se refaire une beauté pour durer.


Ces galets se trouvent à doite de l'Échouerie que l'on voit en bas. C'est la place des spectacles. Gilles Vigneault s'y produit occasionnellement. Il y va même voir des spectacles sans s'annoncer. Vous comprenez que ça crée toujours toute une commotion. C'est là que notre amie Gaële a pu chanter aussi. La chanceuse. On peut la voir d'ailleurs avec Gilles Vigneault sur le lien qui précède. Je viens de le découvrir tout à fait par hasard en voulant trouver un lien pour agrémenté le texte déjà écrit sur l'Échourie.

L'Échouerie, Natashquan


La maison natale de Gilles Vigneault se trouve juste en arrière de l'Échouerie, du côté opposé aux tables.

Maison paternelle de Gilles Vigneault à Natashquan. Elle est toujours là, telle quelle.

Gilles Vigneault, maison paternelle avril 2010




Au milieu de la ville de Natasquan, sur la route 138 se trouve une maison d'été que Gilles Vigneault habite encore pendant les beaux jours d'été. J'ai déjà vu des vêtements sur la corde à l,inge.

La première fois que j'ai vu cette maison, c'était en avril 2010. Actuellement il y a une petite différence. Il y a une pancarte: défense de passer, propritété privée.

Quand je me suis présenté, la  pancarte n'existait pas encore. Je suis  donc allé photographier la maison à l'arrière.




Avant devenir habiter sur la Côte-Nord, visiter Natashquan, c'était comme un rêve inaccessible. C'est loin Natashquan. Ses habitants ont le sens de l'humour. La signalisation existe vraiment, sur le bord de la mer.





Natashquan distances

On ne connait pas l'avenir. Je ne peux plus compter le nombre de fois que nous y sommes allés. On commence presque à s'y habituer. C'est comme la vie. C'est dommage qu'on ne garde pas cette fascination si naturelle d'un enfant qui découvre tout. J'y pense souvent.

On prend pour acquis tellement de merveilles. Le mystère est une réalité qui se perd. Il existe encore, mais on n'y porte plus attention. Ma mère m'a déjà rapporté que son père lui avait déjà dit: Quand on va se voir d'un bout à l'autre de la terre, la fin du monde sera proche. Avec les médias sociaux, ça fait maintenant  partie de nontre univers comme si c'était tout simple. Pourtant le phénomène est renversant. C'est de la magie au quotidien.

Monter sur le Nordik Express, c'était  un vrai départ pour l'aventure, un retour vers un passé où le mystère était omniprésent. C'était comme un rêve qui nous ferait découvrir la Côte-Nord à son extrémité, aux confins du continent d'où sont apparus nos ancêtres. Nous imaginions ce qu'ils avaient pu ressentir en voyant apparaître la terre du navire où ils s'étaient embarqués pour l'avenrure au risque de leur vie. C'est dans cet esprit que j'ai entrepris avec Laure ce voyage sur le Nordik Express.

Nordik Express au quai de Natasquan, 24 mai 2012




Ce décor, découvert par nos ancêtres, il n'a pas tellement changé. C'est rare les paysages qui n'ont pas changé sur notre bonne vieille terre que l'on modifie tellement vite sans trop y réfléchir,  en lui manquant de respect d'une certaine façon. Pour entreprendre ce voyage, il me semble que nous ne pouvions mieux choisir que cette ville legendaire qu'est Natashquan.

De là, le Nordik Express nous amène jusqu'à Blanc Sablon. On ne peut s'y rendre par la route. La route 138, c'est la seule, finit à Natasquan.

Pour aller plus loin, il n'y a que l'avion ou le Nordik Express. J'aurais dû ajouter qu'il y a aussi le kayak ou le zodiac. En Hiver, on peut faire le trajet en motoneige. C'est ce qu'on appelle la route blache qui fait 1647 kilomètres.


À suivre...


Pusqu'il est question de notre amie Gaële, voici ce que je viens de découvrir sur son blogue:

Quelle soirée incroyable, 1600 personnes criant Cockpit à Tûe-tête! Wow! Merci beaucoup à Véronique Dicaire de m’avoir permis de faire sa première partie. Son spectacle était simplement sensationnel. L’aventure suisse continue ce soir, en double plateau avec Alexandre Poulain au théâtre de la voirie! Si jamais vous êtes dans le coin!

La chanson de Gaële Cockpit est tout un phénomène en soi. Cette chanson géniale est sortie comme par hasard tout à coup de sa tête. Elle était en compagnie d'un ami. Les deux étaient pris dans un rythme fou et arrivaient à peine à se voir. Elle a eu tout a coup un cri du coeur: Il faudra à un moment donné faire de l'air dans le Cockpit. C'est une chanson de défoulement qui ne manque jamais son effet. L'air et les paroles ont presque été improvisées. Le lien qui précède permet de l'entendre sur youtube.


Le lien qui suit est églement à voir: Alain Delon impressionné par Véronic Dicaire De plus en plus ému, il verse une larme ou deux. Moi aussi. On finit par être plus émotif avec l'âge. Voir le commentaire de Michel Girouard. Il a pleuré lui aussi. Imaginez si Céline avait été là. :-)`

On est loin du NordiK. Voilà tout un détour improvisé. Pas de panique, je continue bientôt mon récit de voyage en bateau cargo.

Nous avons pris le bateau à Natashquan parce que là voie terrestre pour se rendre à Blanc-Sablon s'arrête là. Normalement, on peut prendre le bateau à Rimouski, passez par l'Ile d'Anticosti et Havre-Saint-Pierre. Le voyage de Havres-Saint-Pierre à Natashquan en bateau prend 6h, en auto, il en faut trois.
Anticosti en vaut la peine. Laure vient tout jute d'y revenir par avion. Elle s'y était rendu pour son travail.

Si vous voulez profiter d'un voyage intéressant ur l'Île d'Anticosti,voici un site qui vous en donnera le goût:

Séjour sur l'ile de rêve Anticosti