lundi 26 janvier 2009

Vive le vent, vive le vent du Nord!

Finalement, j'ai marché pendant tout près de 3 heures...
Température: - 29 degrés Celsius
Avec le facteur éolien: - 43 degrés.

J'ai marché un peu plus d'une demie-heure, sans escale. Puis comme me l'avait conseillé hier notre amie Delphinium, je me suis arrêté à plusieurs endroits pour me réchauffer. J'en ai profité pour faire connaissance et essayer d'impressionner en disant que je venais de Sherbrooke. Je n'ai impressionné personne.

Tenez! Voici un bon exemple: un magasin de vêtements sports. On m'avait vanté ce commerce en me disant que je venais de manquer la vente de 50 à 75%. Par temps froid, à ce qu'on m'avait dit, c'était la place pour bien se vêtir. On m'avait vanté les mitaines en peau de castor, les bottes de loups-marins (phoques).

J'entre. Je regarde. Je remarque que les dames à l'acceuil ont du charme. Sans perdre de temps, je vais droit au but: Je viens de Sherbrooke. Il fait froid. Je veux des vêtements chauds. La jolie dame me répond du tac au tac: Sherbrooke est une ville plus froide que Havre Saint-Pierre. Et vlan! Elle trouve que je suis bien équipé pour faire face au froid: chapeau de fourrure de renard qui me couvre la tête, les joues, le cou, bon manteau Kanuk, grosses mitaines, grosse bottes au genou rembourrées de fourrures.

La dame me dit qu'elle vient de Sherbrooke où habite encore sa mère, plusieurs membres de sa famille. Elle y vient souvent. Pour elle, Sherbrooke c'est pas si loin. Sherbrooke, c'est plus froid parce que plus humide. Whoops! À l'avenir je vais me calmer et modifier ma façon de me présenter.

Je réoriente la discussion: les vêtements typiques du coin. Je demande:
- Vous avez des mitaines de castor?
- Oui. Ici. (elle me montre une boîte sur le comptoir)
- Très belles! Combien ?
- 300$
- Bon! Au fond, les miennes font l'affaire.
Vous avez des bottes de loups-marins ?
- Oui.
- Combien ?
- 700$
- Je vais en parler à Laure, ma copine.
C'est elle qui aime les bottes de loups-marins.

Cliquez sur se protéger du froid (lien intéressant)

Autre station: le garage où je dois faire réparer ma fourgonnette. En entrant, le proprio m'accueille avec un large sourire:

- Bonjour monsieur D. Comment allez-vous ce matin ?
Imaginez, il se souvient de mon nom, m'accueille avec le sourire. Un peu plus et il me sautait dans les bras.
Il ne faut vraiment pas se fier à sa première impression.
Je lui dis que je suis renversé par sa gentillesse.

Conclusion: Le froid est sec. Bien vêtu, on peut marcher pendant des heures. Face au vent, je ressentais comme un petit pincement aux joues, sans plus. C'était agréable. Si j'avais le choix du lieu où finir mes jours, c'est ici que je voudrais être.

Je serais bien malheureux dans un pays sans neige. Quand vient le printemps, j'éprouve toujours un peu de nostalgie en voyant partir la neige. Sauf que, souvent elle a perdu de sa blancheur. Dans les villes que j'ai connues jusqu'à maintenant, on recouvre les rues de sable pour les rendres moins glissantes.

Ici, j'aime le respect qu'on a pour la neige. J'aime la façon de déblayer les rues. Dans les grandes villes, quand la charrue passe, elle obstrue les entrées de cour. La neige qu'on y laisse est lourde et dure à envlever. Ici, d'énormes souffleuses suivent la charrue et envoie la neige dans les cours des maisons en orientant le jet qui propulse la neige à la bonne place. Ainsi on respecte à la fois la neige et les citoyens.

Photo prise de la fenêtre de notre chambre à coucher . Remarquez le ciel encore tout bleu! Chacun a droit à son petit tas de neige immaculée dans sa cour. Ça me fait penser aux paysages de mon enfance.

J'ai déjà eu le plaisir de me trouver en Alsace et en Belgique à l'automne 1997. Il faisait environ -5 C. Pas très froid. Mais à cause de l'huminidité, nous étions incapable de rester dehors. Je support plus facilement une -45 degrés sans humidité qu'un - 5 degrés avec humidité.

Un voyage comme celui-ci apporte beaacoup au plan de la nature, nos liens avec le côté sauvage de la nature, ces petites bêtes qui qui vivent en harmonie avec elle. Est-ce vrais que les bêtes sentent quand on les aime et qu'il nous le rendent bien ?

Si je rencontre un loup dans la nature, qu'il me fascine, est-ce que je peux aller le flatter sans danger? Le prendre dans mes bras, le bercer ? Est-ce que les loups les plus gentils vont au ciel ? Si les avocats y vont, pourquoi pas eux ? (sourire).

Quand je pense à l'avocate qui réclame 50 millions pour cette jeune sud-américaine... Sa fameuse phrase sur les femmes qui sont des vaches à produire des veaux...ça se passe de commentaires... Et les enfants dans tout ça? Ils sont maintenant identifiés. Le droit familial ne s'est pas anobli avec cette cause.


Beaux yeux!
Beau sujet pour une toile de Encre.

Le loup, il vous fait penser à quelqu'un?

18 commentaires:

Marguerite-Marie a dit…

merci pour le rappel à l'ordre je suis tout à fait d'accord avec toi..j'essaie , pour ma part de lutter contre l'envahisseur. Mais nous sommes très proche de l'Angleterre, les chansons anglaises ont depuis longtemps remplacé nos mélodies (tu remarqueras que mes chansons sont françaises ou Bretonnes) et l'INFORMATIQUE a terminé de nous engloutir...Qunad nous étions au canada ouest notre guide était Québécoise et ne supportait pas les mots "camping cars":véhicules récréatifs...and so one (hi, hi)

quant au froid je suis contente que tu ailles dans mon sens j'ai expliqué depuis un moment à notre amie delphinium (qui se moquait gentiment de nous , qui nous plaignions du froid il y a deux semaines avec une température de
-5° à -10° ) que nous avions toujours beaucoup d'humidité et souvent beaucoup de vent....
alors finalement es-tu transformé en animal avec de bottes des gants un bonnet d'animaus divers.?
Bonne journée et attention quand même à ne pas te transformer en iceberg.
Bises de bretagne

Jackss a dit…

Bonjour Marguerite-Marie

Mon commentaire se voulait bien amical. Ici, dans une mer anglophone, nous avons dans nos gênes la proctection de la langue française. Nous sommes comme des irréductibles gaulois.

Si nous n'avions pas été comme ça, il ne resterait probablment plus de société française en Amérique. Mais, comme on n'enseigne plus autant l'histoire dans les école, la ferveur diminue. La vigilence aussi. Je trouve que c'est dommage.

Le français, c'est une belle langue, une langue riche en nuances. Elle transporte les heures de gloire de plusieurs civilisations, des zones d'influences précieuses.

L'art et la France ont fait un beau mariage dans le passé. Je suis fier de ma mentalité anglaise et américaine. Mais ma culture française est encore plus précieuse.

Vive la France! Vive la République! Vive le Québec...
La suite est bien connue. (Sourire)

Encre a dit…

L'Outaouais est une région vraiment très humide et je suis tout à fait d'accord ; la chaleur humide est bien plus insupportable que la chaleur sèche, le froid humide est bien pire que le froid sec. L'autre jour, il faisait bien moins froid que tous les précédent, mais nous n'arrivionspas à nous réchauffer à cause de l'humidité.
N'empêche, ton 3 heures de marche à -42 est assez impressionnant!

Quant au prix des bottes de phoques et des mitaines de castor, il faut être millionnaire pour se les payer ;-) Y a-t-il beaucoup de millionnaires, à Havre-St-Pierre??

Magenta a dit…

Jacks, quand un garagiste se souvient de votre nom et vous accueille avec un énorme sourire c'est qu'il a flairé une bonne affaire, voir une mine d'or... Le loup c'est lui !

Jackss a dit…

Magenta,

Hihi! C'est la meilleure blague de la semaine! J'arrive de l'épicerie. J'ai les doigts gelés. Mais je n'ai pu m'empêcher de te pitonner tout de suite mon rire.

Un gars averti en vaux deux!

Jackss a dit…

Encre,

Je pense qu'il va me falloir des mitaines de castor. Se promener les mains vides, ça va! Mais avec des sacs, il n'y a plus de place pour une couche d'air isolante.

En plus, un de mes deux sacs a défoncé. Plusieurs avaient peur que je m'ennuie lorsque Laure serait au travail. Pas de problème pour le moment!

delphinium a dit…

J'apprends avec étonnement, aussi avec un grand plaisir, que les castors portent des mitaines. Et oui, j'ai bien lu. Il est question de "mitaines de castor" dans le texte. :-) c'est intéressant. Je les imagine très bien avec leurs mitaines mais j'aimerais quand même bien voir une photo si c'est possible. :-)
J'apprends aussi que les loups peuvent être des marins. Il est question de "loups-marins" dans le texte. Chez nous les loups ne sont pas marins, il n'y a pas de mer à proximité. Les loups de chez nous se contentent de manger les petits moutons et les petits veaux. Alors les paysans excédés leur tirent dessus. C'est une longue histoire mais elle est vrai. On est un peu des sauvages en Suisse. :-))

"Etre renversé" par la gentillesse. C'est aussi une expression que j'ai lu dans le texte. C'est pas mal. C'est quand même mieux d'être renversé par la gentillesse que renversé par une fourgonnette folle sans frein.

Le froid? moi aussi j'ai froid mais c'est peut-être parce que je n'ai pas de mitaines, comme les castors. Mais je crois que si j'avais des mitaines, je ne pourrai plus taper les commentaires sur mon ordinateur. :-)
et là ce serait une Delphinium avec mitaines.
Bon, bon, j'arrête de délirer. Il est temps que j'aille me faire à manger. Et oui, chez nous c'est 20h00 pile. Et les castors dorment déjà. Bises!

P.S. Merci pour le lien.

Jackss a dit…

Très hilarant ce petit mot, Delphinium

Je me suis bien amusé. Ici le soleil brille encore dans un beau ciel bleu foncé.

Bon appétit. Dommage que je ne puisse goûter à ce que tu fais mijoter.

delphinium a dit…

oh... rien de bien extraordinaire. pas vraiment le temps de cuisiner, je dois encore travailler. Alors c'est une pizza toute simple que j'ai mise au four et que j'ai fait chauffer. voilà. :-)
je ne sais pas encore cuisiner le castor et le loup. Ca viendra.

Françoise a dit…

J'aime la neige, moi aussi. Mais dans ma région, elle ne reste pas assez longtemps, c'est dommage.
Voilà, j'ai tout lu, Jackss !
Magenta a raison : méfie toi du garagiste... rires.
Bonne fin de journée à toi !

Jackss a dit…

@Delphinium,

Dommage que je ne puisse téléporter le repas. Ici Laure travaille. Je m'occupe des repas. Au menu ce soir: des oeufs, du jambon, patates rissolées, pois vert et comme dessert un gâteau blanc que je viens de sortir du four.

@Françoise,
Dommage que je ne puisse téléporter la neige chez toi. Ici, il y en a assez pour recouvrir ta maison au complet.

Je ris encore la blague de Magenta.

Magenta a dit…

Non mais c'est pas une blague!!!
;-)

Jackss a dit…

Magenta,

Je ris encore. Mais lorsque j'aurai vu le garagiste, je promets de te dire si je ris encore.

Zed Blog a dit…

« Jacks, quand un garagiste se souvient de votre nom et vous accueille avec un énorme sourire c'est qu'il a flairé une bonne affaire, voir une mine d'or... Le loup c'est lui ! » disait Magenta

Peut-être que tu devrais essayer le câlin, flatter et bercer... et vérifier ta théorie?

Zed ¦D

Jackss a dit…

Zed,

HiHi! Ça me tente d'essayer après avoir pris un drink pour me donner du courage.

Julie a dit…

J'aime venir te lire. J'ai le sentiment de parcourir le monde, de braver tous les dangers!
Brrrrrr, le froid!
Difficile quand même.
Mais bon, je n'ai pas d'aussi belles bottes que toi et encore moins des mitaines en peau de castor! ;-)

Imagine que je sorte ici cet attirail, on me prendrait pour une folle!

Dis, juste une réflexion comme ça... à l'heure où je t'écrit le jour se lève et toi, je t'imagine toujours au fond de ton lit couvert d'une peau de bison!

Bisous et bellejournée!

Ici, 8h10, -11° et un vent soutenu!

Jackss a dit…

Bonjour Julie,

J'aime bien ton idée: la peau de bison... Pourquoi n'y ai-je pas pensé avant. Je sors ma carabine!

Zoreilles a dit…

Tu vas trouver que les bisons sont rares su'a Côte Nord! Et tu vas pas te mettre à braconner, là? À moins que tes pétards à la farine soient une arme à destruction massive...