mercredi 21 janvier 2009

Des regrêts?

Julie a dit...
Je souris...Je cherche où se trouve l'Estrie car je n'ai jamais (désolée) entendu parler de cette région et je découvre qu'Estrie veut dire Canton de L'est...Sache cher Jacks que j'habite un petit coin de Belgique qui s'appelle aussi Canton de l'Est.Le hasard est bizarre,non???

J'ai trouvé le commentaire de Julie suffisamment intéressant pour prendre le temps d'en faire un billet. Pour voir le trajet que nous avons emprunté de Sherbrooke à Havre Saint-Pierre, cliquez sur Carte

Vous voyez la ville d'où je viens Sherbrooke , la ville la plus importantes des Cantons de L'Est, située près du Vermont et du Maine aux États-Unis. Ce n'est pas un hasard. J'y reviendrai.
La ligne bleue en gras vous montre la route que nous avons suivie. Vous voyez le trajet que nous avons fait en traversier de Matane à Godbout sur la Côte Nord. De Godbout à Havre Saint-Pierre, c'est de la forêt à perte de vue. Havre Saint-Pierre est une toute petite municipalité de 3600 habitants. Et pourant, c'est la plus grosse municipalité à des centaines de kilomètres à la ronde.

Les gens viennent de loin pour y trouver des services de base. Un exemple éloquent: Pour accoucher, une femme doit aller à l'avance à Sept-Ils à 225 kilomètres de Havre Saint-Pierre. Elles s'y rendent normalement 2 semaines avant la date prévue de l'accouchement.

Sherbrooke est aussi une des villes les plus importantes du Québec. On a vraiment de tout. Il y a une université reconnue mondialement. Le lien suivant permet de voir un vidéo très intéressant sur l'université de Sherbrooke. Vous pourrez y voir aussi de belles images de la ville elle-même. À voir! Vous voudrez y vivre!

Le vidéo précédent parle de l'Université francophone. Il y a aussi une université anglophone qui ne manque pas de charme. Cette université forme aussi des joeurs de football. On vient de plusieurs provinces du Canada pour étudier là.


Nous avons quitté l'une des villes les plus convoîtées au Québec: Sherbrooke (Cliquez sur le lien pour plus de détails). Il y a 250 000 habitants, des décors de rêves, à 30 minutes de la frontière américaine. Sherbrooke a souvent été classée comme la ville ayant la meilleure qualité de vie au Canada: coût le la vie raisonnable, bas taux de criminalité, ressources culturelles, administratives, sociale, etc.

Je vous invite fortement à voir le lien Cité des Rivières.




Comme je viens de le mentionner, les Cantons de l'Est aussi appelés L'Estrie ont été peuplés par des américains loyalistes, restés fidèles à la Couronne britannique peu après la déclaration d'indépendance des États-Unis.

Curieusement, de l'autre côté de la frontière aux États-Unis, dans la région qu'on appelle La Nouvelle Angleterre, il y a beaucoup de descendants en provenance du Québec (Canada français). Il y a là plusieurs patriotes canadien français qui s'y sont réfugiés après la rébellions des patriotes en 1837. Il y a là de mes ancêtres.
Plusieurs personnalité connus viennent d'ailleurs du Québec et avant de la France. Madona, par exemple avait une grand-mêre Fortin originaire de la vallée du Richelieu au Québec, près de Montréal. La mienne aussi est une fortin. Hihi! Hilary Clinton a des origines québecoise. Il y a beaucoup de Dalpé (mon nom) en nouvelle angleterre. Mes ancêtres étaient des patriotes assez batailleurs. J'en reparlerai.

Les loyalistes anglais qui ont d'abord développé la région lui ont donné une architecture et une nature sans pareil. Les fôrets du Québec ont été presque totalement dévastés par les américains qui sont venus y chercher le bois franc de meilleure qualité. Il s'agissait d'arbres centenaires. Des lois défendaient aux américains d'abattre ce types d'arbre de leur côté de la frontière.Les Cantons de l'Est (Eastern township) ont échappé à la catastrophe parce que les habitants d'origine anglaise possédaient d'énormes terres et défendaient jalousement leur territoire. L'Estrie est réputée pour ses montagnes, ses lacs, sa vie culturelle et sportive.

Il y a plusieurs attraits touristiques savoureux en Estrie. Permettez-moi d'en présenter un: l'Abbaye St-Benoit-Du-Lac .

Cliquez sur l'image Lien fort intéressant!
L'endroit est magnifique. Je ne sais pas si c'est encore comme ça aujourd'hui, mais à l'époque, on pouvait réserver une chambre gratuitement et avoir trois repas pour le même prix. L'accueil des voyageurs, ça faisait partie des coutumes des moines de St-Benoit-du-lac, les bénédictins.

Lorsque j'étais jeune étudiant, on ne pouvait vivre à Sherbrooke sans parler anglais. C'était la lange de la majorité. Mais le nationalisme québecois a fait son oeuvre. Aujourd'hui les seuls anglophones qui restent parlent français. Les deux communautés vivre en parfaite harmonie, ont de l'admiration l'une pour l'autre.

Lorsque Laure a fait application pour travailler sur la basse Côte-Nord, le directeur qui lui a fait passer son entrevue de sélection lui en demandé: Comment pouvez-vous faire pour quitter la belle région de l'Estrie et vivre ici?

C'est vrai qu'ici, à Havre Saint-Pierre, c'est un tout autre monde. Les petites aventures s'accumulent. Nous n'avons plus de véhicule. Nous n'avons aucune idée quand on pourra le réparer.

Pensez-vous que nous regrettons notre choix? Ça nous donne quoi d'être ici?

A suivre...


8 commentaires:

Marguerite-Marie a dit…

Encore beaucoup de choses apprises. je vais parler à ma fille de l'université de Sherbrooke, elle est allée 2 fois à Montréal assister à des séminaires et faire des conférences en philosophie politique ...elle envisage peut-être un post doc (année après thèse) en partie à Montréal.
Pour le reste j'ai suivi ton itinéraire ...les distances nous paraissent toujours incroyables (sais tu que tu as traversé la France du Sud au nord?)
Avez-vous eu raison, je pense que ce n'est que pour un an non?Dans ce cas c'est sûrement une très belle expérience ensuite tu auras le temps de prévoir ton commentaire au voisin et sa voiture "pourrie"!
Je vous embrasse tous les deux.

Jackss a dit…

Marguerite-Marie,

Je recommande fortement l'Université de Sherbrooke. En 1975, j'étais à Paris dans un institu d'étudiants et stagiaires étrangers. J'avais entammé la discussion avec un arabe.

Ce dernier me demanda d'où je venais:
- Du Canada.
- Où au Canada?
- Du Québec.
- Quelle ville?
- Montréal.
- Est-ce que c'est près de Sherbrooke ?


J'avais répondu Montréal pensant qu'il ne connaîtrait pas Sherbrooke. Il m'a dit qu'il avait des amis à l'Université de Sherbrooke et que plusieurs rêvaient d'aller étudier là.

Je te recommande la vidéo sur mon billet. Elle est éloquente. L'université de Sherbrooke n'a que 48 ans. Elle est dynamique et attire de bonnes compétences.

Nous somme à Havre Saint-Pierre pour un contat de 6 mois. Nous prévoyons une autre occasion de prolonger notre séjour pour un an.

Julie a dit…

J'ai eu un coup au coeur en trouvant cette note. Je te remercie pour ce temps consacré.
Comme tu t'en doutes, je l'ai lue avec intérêt et beaucoup d'envie.
Je suis aussi une fille du voyage alors je comprends aisément votre désir de vivre autre chose, de découvrir d'autres gens, d'autres paysages.
Quelle expérience riche humainement parlant.
J'ai le sentiment que cette région en plus regorge de trésors... je serais à ta place je voyagerais constamment avec mon NIkon, je phtographierais chaque endroit, mais aussi chaque émotion.

J'aurais encore bcp à dire mais je ne peux faire un commentaire plus long que ta note alors....

Je te remercie vraiment pour ton partage.

Bonne soirée
Julie

Jackss a dit…

Julie,

J'ai eu du plaisir à prendre le temps. Tu semblais tellement intéressée. On aime parler de ce qui se trouve dans son coeur.

Je ne regrette pas mon expérience actuelle, bien sûr. J'ai l'intention bien sûr d'élaborer sur la question.

Je suis ravi de ta visite.

@Marguerite-Marie,

Vu ton intérêt et celui de ta fille probablment, j'ai ajouté un lien intéressant dans mon billet sur Cité des rivières . Un petit bijou dont je pourrais parler longtemps.

Françoise a dit…

Des regrets ? Non, vous n'avez certainement pas à en avoir. Il est toujours bon d'aller voir ailleurs, d'aller découvrir d'autres horizons, c'est tellement enrichissant !
Bonne fin de journée, Jackss.

Jackss a dit…

C'est sûr que je n'ai pas de regrêts, Françoise.

j'y reviendrai.

Julie a dit…

Bonjour Jacks, ce matin je me suis promenée dans la cité des rivières... j'imaginais la musique, le brouhaha de timides promeneurs...
J'ai improvisé un petit déjeuner sur l'herbe...

Doux moments que l'errance!

Merci.

Bonne journée

Jackss a dit…

Bonjour Julie

Ce projet est une résussite. Il y a là des visites touristiques en autobus ou en train qui en valent la peine. Il y a des arrêts.

Des comédiens professionnels surgissent de partout pour nous faire apprécier les lieux, les événements historiques. La mises en scènes sont des plus réussies.

Un des circuits concerne la tournée des fresques. Ce sont des peintures géantes qui font revivre l'histoire. On y voir par exemple des fenêtres peintes sur un vrai mur de maison de briques avec des personnages marquants de Sherbrooke.

Il n'y a jamais de graffitis parce qu'ils sont tous recrutés par la ville pour réaliser des fresques. Aucun amateur de graffiti n'oserait saboter l'oeuvre d'un de leurs amis.