mardi 8 juillet 2008

L'Avenir cet inconnu

"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais à le permettre".

[Antoine de Saint-Exupéry]


Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je suis toujours surpris par les événements inattendus d'une journée. On se lève. On a des projets en tête. Mais tout se passe autrement. C'est comme si le scénario avait été écrit d'avance par quelqu'un d'autre.

Il y a deux ou trois jours, Ingrid Bécancour n'aurais jamais pu imaginer où elle serait aujourd'hui. Elle n'aurait jamais pu se voir aux côtés du Président de la France.

Il y a deux ou trois jours, je ne me doutais pas moi non plus de ce que je ferais de ma journée. Mais vraiment pas. Je suis allé dans une église que je ne connaissais pas pour être sur une photo de mariage. Le mariage de qui? Je ne sais pas si je peux le dire. Il y a un lien avec une personne connue qui ne me connaissait pas, mais qui m'a vu une fois il y a environ 2 ou 3 ans.

Hier, c'était ma fête. Mais il n'y a aucun rapport entre les deux événements. Sauf que ma fête, je l'avais prévue longtemps d'avance.

Vous ne comprenez rien à ce que je raconte ? C'est normal. Le hasard, c'est comme ça. Faut pas chercher à comprendre.

7 commentaires:

Zoreilles a dit…

D'abord, Bonne Fête Jacks, même avec quelques jours de retard, c'est toujours le temps de dire aux gens qu'on aime qu'on les aime!

Je suis curieuse, j'aimerais en savoir plus long sur ton implication dans ce mariage... Pourquoi t'étais sur la photo? Cette mariée, c'est Véro? Je ne l'ai jamais vue, alors, elle pourrait ressembler à cette jolie femme...

Jackss a dit…

Bonjour Zoreilles,

Merci pour tes voeux d'anniversaire. Tu n'es pas en retard. J'avais eu le temps d'aller les cueillir Chez Zoreilles

Tu me connais, Zoreilles. J'attendais qu'on me pose la question pour donner des détails.

Une artiste bien connue prépare actuellement la pochette d'un disque pour septembre. Je donnerai le nom un peu plus tard, car je ne veux pas lui voler le punch. Le coffret va contenir un livret pour illustrer ses chansons. Les photos ont été confiés à une maison de production professionnelle.

L'une de ses chansons va porter sur les promesses qui ne sont pas au rendez-vous. On compte beaucoup sur quelqu'un que l'on estime beaucoup. Il se défile au mauvais moment. On fait un grand rêve. Tout semble devoir se réaliser. Puis, le rêve s'évanoui sans prévenir.

Pour illustrer ce thème, il y a une photo de mariage dans une petite église tout à fait charmante. Il y a la mariée, avec deux mignonnes bouquetières. Il y a les parents de la mariée. Il y a les parents du marié, mais pas de marié. Le marié ne s'est pas présenté. Laure et moi, nous incarnons les parents du marié. Sur la photo, tout le monde, surtout les parents de la mariée, nous fait des gros yeux, comme pour nous fusiller.

Pourquoi nous avons été appelé à participer à la photo ? Par ironie du sort, ceux qui devaient représentés les parents du mariés ne pouvaient se présenter. Ceux qui devaient représenter les parents de la mariée nous connaissaient. Alors nous avons accepté.

Ce fut une expérience extra-ordinaire. Nous avons fait connaissance avec une foule de personnes qui ne se connaissaient pas. Et très vite, une très belle chimie s'est installée entre nous. Nous avons été habillés à la mode des années 50 par une costumière.

Quel beau concours de circanstances tissées par le hasard.

Jackss a dit…

Bonjour Lise,

Je te dois une explication. Comme tu as vu tous les commentaires que tu avais gentilment laissés ont disparus. J'aime toujours tes commentaires. C'est vrai, je les lis toujours avec beaucoup d'intérêt. Je prends même souvent la peine de les relire.

Le problème, ce fut avec mes propres commentaires. Connaissant mal les blogues, j'ai eu des problèmes avec mes liens, mes tentatives d'insertion de code HTML ne marchaient pas. Il y a aussi certains propos que je voulais modifier pour qu'ils représentent mieux ce que je voulais dire.

Comme je ne pouvais corriger les commentaires, je les ai supprimés. Vlan! Mais il restait le message disant que je les avais supprimés. Le résulat final n'était pas à mon goût.

En désespoir de cause, j'ai donc supprimé le billet et j'ai recommencé.

En un mot, je n'ai pas eu le choix: j'ai jeté le bébé avec l'eau du bain.

Lise a dit…

Jacks,

ne vous en faites pas. La jolie brunette nouvelle mariée est bien plus importante que mes propos!

Mais merci pour l'explication, je croyais avoir écrit quelque chose d'inconvenant ( un peu parano je suis...). Ce qui est dommage c'est que je n'avais pas eu le temps de lire toutes les explications ajoutéesdans vos derniers commentaires.

Allez, je réitère mes souhaits de bonne fête en retard, et bonne journée !

Jackss a dit…

On a tous un petit côté parano, Lise

Sinon, on est dans le trouble. Chaque "défaut" cache une qualité. Tout est question de les trouver et les doser.

Si notre degré de parano est à zéro, on risque de manquer de prudence, de clairvoyance, d'auto-crituqe, de réactions. L'idée n'est pas de savoir si on est trop parano, mais de savoir si on est trop ou pas assez prudent. Est-ce qu'on est assez clairvoyant ?

Moi, par exemple, je me suis toujours méfié des cellulaires, ces machines à monter des comptes sans qu'on puisse les contrôler. Puis, je me suis raisonné. Je me suis méfié de ma méfiance. Et j'ai fait confiance à Bell. Erreur! J'ai payé très cher pour faire annuler le contrat.

Les exemples ne manquent pas. Il y a aussi parmi mes connaissances des gens qui ne voient jamais de problèmes, ne se demandent donc jamais s'ils ont quelque chose à voir avec une situation problématique. L'auto-critique leur ferai du bien.

Zoreilles a dit…

Je le redis, comme c'est bon de te retrouver, Jacks! Tes explications à Lise, que je salue au passage elle aussi, me ramènent instantanément à ces beaux échanges auxquels j'ai assisté si souvent lorsque tu écris. Du vrai bonbon. Mais où t'étais avant, dis-moi?

Quel beau clin d'oeil du hasard que cette implication de dernière minute de Laure et toi dans cette photo qui fera partie de la pochette d'album du nouveau CD d'une artiste connue. J'ai hâte de savoir laquelle, je pense que je vais l'acheter juste pour vous revoir!

Comment ont-ils fait pour vous faire des gros yeux vilains? Moi, je serais jamais capable avec vous deux!

Jackss a dit…

Je viens d'apprendre un détail intéressant,

Hier, j'ai eu la visite de mon cousin Pierre et sa copine Lise. Il m'a appris que la petite église où avait eu lieu la séance de photos pour le CD de CC était la même qui avait servie à toutes les scènes à l'intérieur de l'église pour le film La Grande Séduction. C'est une petite église protestante sur le flan de la montagne de St-Paul d'Abbostford.