dimanche 28 septembre 2008

Choisir sa carrière

Il y a des gens qui ont vite décidé ce qu'ils désiraient faire dans la vie et ils l'ont fait. Moi, c'est le hasard qui a presque tout décidé. Je me plais à penser que c'était pour le mieux. C'est probablement mon ange gardien qui truquait tout.

Lorsque j'ai fait mes études secondaires et collégiales, on n'avait pas 56 options. On avait 2 choix: cours de formation générale ou scientifique. J'ai pris la 2è option. Je n'ai fait aucun cours de sciences humaines: pas de psychologie, de sociologie, d'anthropologie, de sexologie, rien de ça. Il m'a fallu tout apprendre tout seul.


Ce qui m'intéressait, c'étaient les carrières scientifiques: la chimie, la biologie, les grosses maths comme on disait, etc. J'ai eu un plaisir fou à étudier toutes ces matières. Heureusement! J'ai travaillé en sciences humaines et en administration toute ma vie. Toutes ces matières me passionnaient. Prenez, par exemple, les mathématiques. Dites-moi, y a-t-il quelque chose de plus excitant sur la terre que les mathématiques?

C'était en 1963. Nous avions eu un examen d'algèbre assez difficile. Presque toute la classe a échoué. Mais pas moi. Chanceux ? Pas vraiment. Compte tenu de la situation tout le monde a dû reprendre l'examen. Même moi. Presque tout le monde a réussi le nouvel examen, sauf moi. Malchanceux ? Non plus.

Peu de temps après, le 2 février 1963, le séminaire de St-Hyacinthe a passé au feu. Toute la partie centrale a été rasée par les flammes. C'est là que se trouvaient les relevés de notes. Le feu a tout brûlé! Tout! Plus personne n'avait de notes. Nous avons eu un mois de congé pour pleurer. Pauvre petite échec de maths toute brûlée, toute seule, incognito.



C'est ainsi que j'ai pu terminer mes études sans échec. J'en ai parlé à personne. Un fou! Vous auriez vu ça lors de mon entrevue d'admission à l'Université dire que j'avais déjà eu un échec, mais qu'il avait passé au feu.
Merci!

Jipé Dalpé est en 8è position à la satation radiophonique CKOY.
Merci à tous ceux qui ont voté pour lui.

5 commentaires:

Sourcil Jaune a dit…

Ben déjà, ça fait plus original que le classique de dire "mon chien l'a mangé..."! :)

Mais la suite...vous avez étudié quoi au juste?

Âme Tourmentée a dit…

Hahahahaha!! J'adore cette histoire! On ne peut plus originale!

-xxx-

Jackss a dit…

Bonjour Sourcil Jaune

L'événement fut en effet providentielle. Un scénariste n'aurait pu trouver mieux. Ta façon de le dire vient de m'inspirer une autre anecdote pour un prochain billet. J'ai déjà hâte de l'écrire.

Tu veux savoir dans quoi j'ai étudié? On ne peut répondre aussi rapidement à une question aussi fondamentale. Il faut tout de même laisser un peu de suspense, se faire prier un peu... Je suis comme Dieu: j'aime me faire prier! :-))

Âme tourmentée,

C'est toujours agéable de faire rire une âme tourmentée. Ça me donne l'occasion d'un double sourire.

Zoreilles a dit…

T'aimes les maths? Chanceux. Pas moi. Surtout l'algèbre. Il me semble que ce sont des concepts flous et pourtant...

Mais toi, t'avais eu de la chance cette fois-là!

Jackss a dit…

C'est fou, les maths ont vraiment toujours été dans mes matières préférés.

C'est vrai, je ressentais un réel plaisir intérieur pendant que j'en faisais. J'ajouterais: surtout l'algèbre. Le plaisir de découvrir qu'on a trouvé les inconnus, quel plaisir!

J'ai déjà été dans un restaurant à Québec, voisin d'une table où un couple d'étudiants se regardait dans les yeux en parlant de mathématiques. C'est vrai. Ils parlaient de formules mathématiques avec une passion à faire sourire. Je mangeais ma pizza, les écoutant d'une oreille indiscrète. J'en perdais des bouts, mais je m'amusait en silence.