jeudi 4 septembre 2008

La bohème


La bohème, la bohème
Ça voulait dire on est heureux...


Cette chanson de Charles Aznavour, Jean-Philippe (Jipé Dalpé) l'a tellement chanté, qu'elle est devenue pour moi comme une chanson fétiche.

Le lien suivant donne les paroles et permet de les entendre par son auteur

On ignore parfois toute l'importance que l'on peut représenter pour des personnes de son entrourage. Une rencontre éphémère, un inconnu qui se trouve sur notre parcours de façon passagère, tout ça peut nous marquer longtemps. Il peut nous manquer alors que peu de temps auparavant nous ne nous doutions même pas de son existence.

Mais le plus étonnnant, c'est l'importance que nous pouvons représenter pour des personnes presque inconnues. J'ai pris du temps à le réaliser et j'en ai été chagriné. Je ne me serais jamais douté à quel point j'étais important pour une demoiselle que je n'avais rencontrée qu'une seule fois dans un party. Elle était belle, sympatique. C'était la copine d'un ami que je connaissais depuis peu: Daniel J.

C'était dans les année 70. Daniel J avait été engagé comme animateur occasionnel pour donner de la formation à tous les agents d'aide sociale du Ministère. J'en étais un. Il habitait la Gaspésie. Son contrat l'amenait à faire le tour des régions du Québec.


Ce bonhomme, dans la trentaine avait tout le physique du peace and love. Bien pris, d'un bon poids, il portait une bonne grosse barbe à la mode de l'époque. Il bégayait, sacrait, ce qui lui allait à merveille et le rendait sympathique.

Je me souviens encore d'un exemple qu'il nous avait donné pour parler des différentes perceptions qu'on peut avoir d'une même réalité:

Après une attaque dans une région du Moyen-Orient, on a retrouvé 40 veuves abandonnées dans un champs.

Un émir les voit et se dit: "Elles sont bien jolies. C'est le temps d'en choisier po-pour regarnir mon harem".

Un travailleur humanitaire les voit et se dit : "Quelle tristesse! Il faut tout de suite faire quelque cho-chose po-pour les aider. Il faut leur trouver un gîte, de la nourriture, même faire appel à de l'aide internationale s'il le faut".

Le pape les voit dans le journal et se dit: "Ta-tabarnak, faut faut faire quelque chose po-pour les con-convertir à la foi chrétienne et peut-être en faire des religieuses

Cet animateur social, tout le monde l'adorait du premier coup. Il était si drôle et si sympatique. Je l'avais vu la première fois dans une formation à Trois-Rivières. Puis, il a été engagé pour quelques mois d'animation en Estrie. C'est là que je travaillais. Instantanément, il est devenu un grand ami. Je le recevais périodiquement à la maison.


Un jour, Daniel m'a dit qu'il faisait du nudisme. Il avait vraiment tout du peace and love. Personnellement, j'étais plutôt pudique de nature. Je lui ai demandé s'il était vrai qu'il fallait tout enlever, vraiment tout tout. Il a confirmé. J'ai ajouté: "Enlever tout tout, sans exception ?" Oui a-t-il confirmé. Alors j'ai dit que je trouvais ça bien dommage parce que j'aurais voulu garder mes lunettes.


Un peu plus tard, Daniel m'a appelé de sa chambre d'hôpital où il venait d'être admis d'urgence. Je me suis empressé de m'y rendre. On m'a expliqué qu'il était dans une section isolée et que je devais porter un masque pour aller le voir. Tabarouette! Que je me suis dit. Ça doit être grâve.



La suite fera l'objet de mon prochain billet.

8 commentaires:

Jackss a dit…

N'hésitez pas à couper la parotle si ca vous tente. Un blogue, c'est pour partager des messsages.

J'aime autant en donner q'en en cevoir.

Jackss a dit…

De Gaële,

Je viens tout juste de recevoir ce petit mot de Gaële. J'ai eu le goût de le partager avec vous:

Peut-être étiez-vous déjà au courant...mais je me permet quand-même une petite invitation que vous ne pourrez pas refuser! Jipé Dalpé lance son premier album intitulé "Les préliminaires" (avouez que c'est alléchant!)

Lundi 8 septembre à Sherbrooke au Téléphone rouge de 17h à 19h
Mardi 9 septembre à Montréal au Cabaret Juste pour rire de 17h à 19h

...à ne pas manquer!
Au plaisir de vous y croiser et vous y embrasser
Prenez soin de vous, bon week-end d'été!

Tendres bises
Gaële xxx

Zoreilles a dit…

Je suis là, à l'écoute, j'attends la suite de l'histoire, Jacks...

Jackss a dit…

C'est toujours bon de savoir que tu es là, Zoreilles

Aujourd'hui, j'ai eu une conversation avec une participante muette de mon blogue. Cette personne me disait comment ta présence enrichissait l'endroit. Une belle complicité qu'elle disait. Et elle résume tellement bien ce qu'on a le goût de dire.

Sourcil Jaune a dit…

Vivement la suite!!!

Jackss a dit…

Bonjour Sourcil Jaune

Je suis bien content de savoir que tu es toujours là. Je te donnerai des nouvelles de Daniel à l'hôpital aussitôt que j'en aurai. J'espère bien qu'il va s'en tirer.

Réjean Mélançon a dit…

J'aime beaucoup votre façon d'écrire, et je trouve votre blog vraiment excellent.

En passant, " La bohème " est aussi ma chanson fétiche; elle vient d'ailleurs d'être introduite dans un petit vidéo que j'ai fait sur le parc Lafontaine, tout près de chez moi.

Jackss a dit…

Bonjour Réjean,

Merci pour les commentaires. Je les reçois de bon coeur.

Je viens d'aller voir votre vidéo. Super! J'ai passé une heure sur le lien. Pur enchantement.

Je connais bien le coin. Mon fils Jipé Dalpé habite tout près. Et j'ai une tante qui demeure sur la rue du Parc Lafontaine. Je vais la voir de temps à autre pour lui donner des leçons d'initiation à l'informatique. J'y étais tout récemment encore. Un peu plus et je me retrouvais sur votre vidéo.

Vous êtes toujours le bienvenue ici. Et soyez assuré que je vous rendrez la politesse.