dimanche 10 octobre 2010

Fermont et l'Afrique


S'il n'y avait pas de corruption dans le monde, il n'y aurait pas de pauvreté

Lucie Pagé
Suite du billet précédent

Parler des liens entre Fermont et l'Afrique, a première vue, c'est un peu fou. Vous en conviendrez, le climat est différent, les bêtes sauvages aussi. Il y a plus de chance de trouver un ours à Fermont qu'au Congo. Mais il y a un lien. On en trouve toujours.

Il y a des liens qui s'imposent de toute évidence, par eux-mêmes. D'autres qui sont intriguants et laissent songeurs. Il m'arrive souvent de trouver des textes qui me tombent sous les yeux comme s'ils avaient été écrits pour moi, pour rendre plus significatifs des événements que je viens de vivre. Je ne vais pas à la messe bien souvent. Je m'en confesse. Mais j'y vais parfois pour réfléchir. Et je ne compte pas le nombre de fois où on aurait dit que le curé avait préparé son discours pour moi. Est-ce la main de Dieu ou celle du hasard qui me guide?

Rassurez-vous, je ne veux pas vous laisser entendre que j'ai des voix qui me viennent du Ciel et que je suis de la lignée de Mère Teresa ou du Frère André. Le phénomène dont je vais vous parler n'en demeure pas moins intriguant ou amusant, selon le point de vue.

Dans mon dernier billet, je vous parlais de la pauvreté en Afrique et j'écrivais ceci:
Prenez l'Afrique, par exemple. On laisse souvent entendre que si les pays riches faisaient preuve de plus de générosité, on pourrait faire disparaitre la pauvreté. Voyons donc! On s'imagine qu'il s'agit de se donner des millions ou des milliards pour l'éliminer.

Je n'ai jamais été en Afrique. Je ne suis pas africonologue. Mon opinion vallait donc celle de n'importe qui.

Or, le lendemain, à la télé, lors d'une émission que je n'écoute presque jamais, on annonçait une invitée dont Laure m'avait parlé: Lucie Pagé. Je me souvenais qu'elle avait eu un parcours passionnant en Afrique. Je n'ai pas fait le lien tout de suite avec mon billet.


J'ai décidé d'écouter l'entrevue simplement pour accompagner Laure, même si je ne ressentais pas d'intérêt. Quand quelque chose nous passionne, il est normal d'aimer avoir quelqu'un à ses côtés pour partager ses émotions.

Ce que j'ai entendu m'a tellement frappé que je me suis levé pour aller chercher un crayon, du papier et prendre des notes. La première phrase que j'ai notée est la suivante:
S'il n'y avait pas de corruption dans le monde, il n'y aurait pas de pauvreté.
Lucie Pagé
Venant de Lucie Pagé, cette phrase prenait tout son sens. Cette grande dame a eu tout un parcours héroïque. Elle a vécu en Afrique et a même été la voisine de Nelson Mandela avec qui elle a eu l'occasion de prendre le thé à plusieurs occasions.

Nelson Mandela et Lucie Pagé
Le lendemain du jour où cette photo a été prise, Nelson Mandela recevait le prix Nobel de la paix.
Très jeune, cette journaliste du Québec, née en Nouvelle-Écosse en 1961, s'est envolée pour l'Afrique en vue d'y faire des reportages sur la situation toute particulière qui s'y vivait à l'époque. Fascinée par ce qu'elle a vu, elle a tout laissé derrière elle: le Québec, son mari, un enfant, tout! Elle a bientôt eu comme ami de coeur un syndicaliste révolutionnaire sud-africain qui est par la suite devenu ministre dans le gouvernement de Manson Mandela. Il n'y a rien de trop beau pour la classe ouvrière.

Quand elle parle de la pauvreté en Afrique ou dans le monde, elle sait donc très bien de quoi elle parle et ça me rejoint beaucoup. Elle parle du beau côté de l'Afrique, de ses succès. Ils ne l'ont pas été à coup de milliards, mais ils ont été le fruit de leaders charismatiques, de héros qui ont redonné la fierté au peuple, le sens de leurs valeurs, leurs capacités d'innovation.

L'éducation a été valorisée:
Lucie Pagé a aussi entrepris de faire découvrir les Sud-Africains comme un peuple d'inventeurs - 80 brevets accordés chaque mois, dont 12 sur le marché international. Parmi les innovations rapportées, celle, fascinante, du Phelophepa, le "train de vie" qui parcourt 36 villages d'Afrique du Sud pour offrir ses services médicaux. "Ça, c'est une histoire de succès: ils ont touché plus d'un million de personnes qui autrement n'auraient pas ces soins."

Elle restitue également nombre de réussites sociales sur les plans de la santé, des finances, des arts et de la technologie. "À mesure que ça se branche, les enfants peuvent avoir accès à des bibliothèques, à de l'information. La technologie est un élément clé de l'accès au savoir et donc de l'accès au pouvoir. Et il faut que ça rejoigne la femme qui accouche, qui porte l'eau, qui porte les bébés, les familles... Il faut éduquer la femme", affirme Lucie, qui cite un proverbe africain pour illustrer son propos: "Lorsque vous éduquez un homme, vous éduquez un individu, mais lorsque vous éduquez une femme, vous éduquez une famille, une nation."
Les possibilités d'Internet prennent de nos jours tout leur sens. On y trouve le meilleur et le pire. Les occasions de choisir sont plus grandes que jamais. Ironiquement, lorsque j'ai fait une recherche pour trouver la photo de Lucie Pagé sur Bing, presque juste à côté de celle de Lucie Pagé, il y avait une photo plutôt osée qui m'a obligé à fermer les yeux. Elle avait si peu de vêtements, la pauvre. À moins que son apparence de pauvreté ne cache de la corruption. Je vais étudier la situation de plus près!

Vous allez me dire que je me trouve maintenant bien loin de Fermont. D'accord, je vais y revenir. Je me contente d'une toute petite allusion. Vous vous souvenez des venelles de Fermont?
Vennelles

Lorsque j'ai voulu faire une chercher sur Google pour vos parler des venelles, j'ai trouvé ce lien sur la municipalité de Venelles en France.

On trouve de tout sur internet. On voit ici le maire de Venelles, mieux entouré que tous les maires que je connais. Il faut choisir ses venelles. Je crois qu'ici, au Québec, la photo aurait créé tout un émoi, pour ne pas dire des protestations. Autres lieux, autres moeurs. La vie privée des hommes publiques semblent moins sensible en France. Un président peut fréquenter qui il veut. À vouloir paraître trop purs, on frôle peut-être un peu l'hypocrisie. Le politicly correct en est peut-être d'une certaine façon.

Je suis loin d'avoir tout dit ce que j'avais à raconter sur Fermont. Mais avant, dans mon prochain billet, j'ai bien le goût de vous parler encore de corruption. Se pourrait-il qu'y en ait au Québec? Est-ce vrai que le Québec est la province la plus corrompue du Canada? Doit-on se sentir insultés?

S'il n'y avait pas de corruption dans le monde, il n'y aurait pas de pauvreté
Lucie Pagé
... et j'ajouterais: On aurait de l'argent pour la santé, l'éducation, l'hébergement décent de nos ainés.


Pour Lucie Pagé, un vrai leader doit avoir trois qualités: l'humilité, le goût de servir, l'intégrité. En connaissez-vous du monde comme ça?

À moins que quelque part, certains se préparent...
La Presse
Pour vous permettre de mieux apprécier, au cas où vous n'auriez pas remarqué, celui qui est représenté à la place de Jésus c'est Joseph Facal. Vous trouverez son blogue, à droite, parmi mes favoris. Je me permets aussi de préciser qu'en dépit de la carricature, Joseph Facal et François Legault ont toujours été et demeurent pour moi les plus beaux espoirs de l'heure au plan politique. Si le Parti Québecois leur avait donné la place et l'attention qu'ils méritaient, le Québec serait peut-être aussi indépendant aujourd'hui que l'Afrique du Sud. Il parait qu'on a les leaders qu'on mérite.

À l’évidence, le gouvernement fait le pari que le peuple dort d’un sommeil si profond qu’il peut aller de l’avant sans trop risquer de le réveiller. (voir Joseph Facal)

13 commentaires:

Air fou a dit…

Coucou Jacks

Mieux entouré, ça doit dépendre de ce qu'on recherche.....

L'anthropocentrisme a son pendant social: L'ocidentocentrisme et la projection sur la planète de critères ultra capitalistes pour juger de « croissance » et de « développement ».

Arrêter de faire la charité monétaire en se donnant bonne conscience, arrêter de laver le cerveau du monde et c'est un départ! Quelle ingénieuse et utile invention que ce train de vie. Bien différent de ce que expression signifie ici.

Écoute, j'ai pensé à toi en regardant un film, la nuit dernière. Faut que tu t'attrapes ça à tout prix. Tu vas adorer : Les amants du Cercle polaire. Toute une poésie extrêmement bien faite sur les coïncidences, le hasard. Seul bémol pour moi, le casting est peu crédible dans le choix des acteurs qui présentent les personnages principaux à différents âges. Faut que tu vois.

Mais mon préféré demeure, pour remonter le moral et dans un tout autre genre, plus bande dessinée, Le fabuleux destin d'Amélie Poulain.

Zed ¦)

Jackss a dit…

Bonjour Air fou,

Les amants du Cercle polaire, ce n'est sûrement pas une coïncidence, si tu me le recommandes. Il me reste à le trouver, ce qui ne devrait pas poser problème si c'est la voie du destin qui t'as amenée à m'en parler. :-)

De fait, d'après ce que tu en dis, il y a tous les ingrédients pour m'intéresser. J'ai trouvé géniale moi aussi le train de vie.

J'ai bien ta aimé ta vision de l'aide qu'on peut apporter, selon nos critères...

Je me souviens que Jean Chrétien avait voulu se faire le porte-parole de l'aide en Afrique. Il avait compris qu'il y avait du pouvoir à exercer et de l'argent à faire avec une cause pareille. Les organismes internationaux jouent le jeu chaque fois qu'ils en ont l'occasion.

Ma foi dans la valeur et la raison d'être de l'ONU est à son niveau le plus bas.

Jackss a dit…

Samedi soir, nous avons été reçus à souper chez Johane, une amie de Havre-Saint-Pierre. Nous avons mangé du rôti de lard et des patates jaunes.

S'il n'est pas trop tard, par hasard, ce soir à 19h30, Canal-Vie, sa fille va expliquer comment faire cuire des pétoncles.

Après l'émission, je vous recommande le blogue de Air fou. Plusieurs liens intéressants: un sur de bien belles photos et l'autre: un article du journal Le Devoir sur la nomination des juges. C'est à lire.

Jackss a dit…

Je suis complètement hors sujet, mais je viens de regarder l'émission de cuisine sur la cuisson des pétoncles

c'est la fille de notre amie Geneviève Ouellet qui a gagné le 1er prix parmi les 3 finalistes. C'est d'autant plus intéressant que la recette était de son cru. Elle dit avoir été élevée dans les pétoncles. On en pêche ici à Havre-Saint-Pierre. La poissonnerie d'ici nous permets d'en déguster très fraiches.

Voici le lien pour trouver la recette de Geneviève: http://www.canalvie.com/cuisine/recette/2947/chanson-asiatique-pour-petoncles-par-genevieve-ouellet/

Jackss a dit…

Je vous recommande un billet tout à fait d'à propos dans notre contexte. Suite à La dernière Cène, il faut lire <a href="http://floconsdebonheur.wordpress.com/2010/10/11/la-derniere-cenne/>La dernière cenne</I> de notre ami Pierre F.

Zoreilles a dit…

Il y aurait tant à commenter pour moi à la suite de ton billet...

Mais d'abord, Lucie Pagé. Quand je travaillais à la coordination de notre Salon du livre régional, Lucie Pagé venait de publier un bouquin dont je ne me rappelle plus le titre, c'était en 2002. Elle figurait parmi nos auteurs(es) invités(es) et nous en étions fiers. Pour l'accueillir chez nous pour la durée de son séjour, je l'avais jumelée avec trois femmes que j'admire : Suzanne, Diane et Michelle. Toutes les trois sont tombées sous le charme de Lucie Pagé, elles se sont entendues toutes les quatre comme « laronnes » en foire. Lucie Pagé, c'est quelqu'un, une militante, une battante, une grande dame, et Laure l'a compris depuis longtemps.

Le train de vie, c'est une innovation formidable, comme pourraient l'être des façons de faire semblables dans notre pays si grand. Si l'on pouvait s'inspirer et s'entraider vraiment entre nations, ce serait la fin de la pauvreté et de la misère. Nous avons les nôtres aussi, même si de l'extérieur, elles nous semblent mieux habillées et mieux nourries.

On pourrait s'en parler longtemps.

Quant à ce nouveau parti politique qui serait fondé par Legault et Facal, j'ai beaucoup pensé à toi, à ton amitié pour Facal et je vois bien que ça viendrait combler un vide immense, ça répondrait à un besoin. Mon problème, c'est qu'ils mettent la souveraineté du Québec au rancart... Je trouve qu'elle devrait plutôt être partie intégrante de ce nouveau mouvement politique. La souveraineté du Québec, ça devrait être une manière d'être, de penser, de vivre, de prendre nos décisions, de préparer notre avenir.

Enfin, comme je le disais au début, je pourrais commenter ton dernier billet avec des paragraphes et des paragraphes parce que ton billet et les sujets que tu abordes m'interpellent vivement.

Jackss a dit…

Quelle belle rencontre tu as pu faire, Zoreilles!

Ce n'est pas rien. Il y a des rencontres qui marquent. De vrai rendez-vous réussis. Des chances que l'ont attirente en se plaçant au bon moment, à la bonne place. Et tu es de celles qui savent influencer positivement les belles rencontres. Ton blogue en est un bon exemple.

Pour ce qui est de notre horizon politique, il y aurait beaucoup à dire. J'endosse tout ce que tu dis. Mais je crois que nous n'avons plus les conditions idéales. Avec les politiciens en place dans les différents partis d'oppostion, avec la situation économique, sociale, je serais un peu inquiet si demain nous devenions indépendants.

Jackss a dit…

Quand René Levesque, Jacques Parizeau, Pierre-Marc Johnson ou Lucien Bouchard étaient au pouvoir, je n'aurais pas eu aucune inquiétude. Sous le règne d'aucun des autres premiers ministre je n'aurais pris de chance.

Éléonore a dit…

merci pour ce fabuleux billet !
J'ai déjà lu le livre de Lucie Pagé: Mon Afrique, c'est vrai qu'elle a tout un parcours.

Encore une fois nos réflexions se rejoingnent ! Je ne sais pas si tu lisais mon blog à ce moment là, mais suite au tremblement de terre en Haïti et tout ce qu'on pouvait lire de mesquineries et d'inexactitudes sur les Haïtiens, j'ai écrit 3 billets (et deux autres sont sur une tablette en attente).

Pendant deux semaines je me suis replongée dans mes lectures, comme au temps de mes études en histoire. Je me suis totalement investit. Et plus je lisais, plus j'étais sidérée. Je découvrais un autre visage à Haïti, un dans lequel les "blancs" non pas le beau rôle nécessairement. Pour faire un méchant jeu de mot, tout n'y étais pas blanc ou noir !

J'ai découvert une Haïti que la France a punit pour son indépendance, en lui imposant une exorbitante dette en OR !
"En 1825, la France impose à sa lointaine colonie de payer à prix d’or sa nouvelle indépendance. L’économie de l’île, qui se saigne durant cent vingt-cinq ans pour honorer son contrat, ne s’en est jamais relevée."
Ensuite ce fut les USA qui punirent le petit pays pour avoir été le premier à abolir véritablement l'esclavage dans les caraÏbes.... quel mauvais exemple pour les noirs américains !
Je pourrais en parler longuement, mais ce qui ressort c'est que ce n'est pas à cause d'un "act of God" si ce pays est un désastre, non c'est bien la main de l'homme !
Tiens tu peux lire ici
http://sisyphe.org/spip.php?article3489


Alors oui Lucie Pagé à entièrement raison !

Éléonore a dit…

je venais justement te demander la recette de pétoncles !
merveilleux c'est déjà imprimé ♥

et ton oncle, tu penses qu'il pourrait nous refiler quelques recettes de courge (dit la fille qui est devenu fan des courges, belle, bonne et pas chère !!! lol)

Jackss a dit…

Bonjour Éléonore,

si j'ai bien compris, tu as finalement trouvé la recette. On peut revoir l'émission au complet comprenant la démonstration des 3 recettes sur le lien suivant:

Canal-vie 3 recdettes de pétoncles

Ce soir, c'est officiel, c'est ta recette de spagetti, publiée sur ton blogue, qui sera à l'honneur.

Jackss a dit…

Éléonore,

Tu as raison, nous avons des préoccupations et des opinions qui se rejoignent.

Je ne me souviens pas si j'avais suivi tes billets sur le sujet. Je l'ai probablement fait. Je me souviens que tu m'avais laissé un commentaire sur la façon dont j'avais traité la nouvelle.

Je suis allé voir le lien que tu viens de me laisser sur Haïti, c'est aussi l'affaire des hommes.

Tu as raison, les catastrophes qui s'abattent sans arrêt, ce ne sont pas des act of God. Nous sommes souvent les artisans de nos propres malheurs. Je trouve qu'il y a beaucoup d'hypocrisie dans les organismes qui représentent la communauté internationale.

Plusieurs pays, ONG pensent davantage à leurs profits, leurs avantages, leurs zones d'influence.
Quand la nature fait des siennes, il faut se demander ce que nous avons fait pour qu'elle se mette en colère.

Anonyme a dit…

Nelson Mandela
fut le plus grand rêveur équitable
(www.reveursequitables.com)
sur terre

MERCI NELSON MANDELA

chu rien qu’un chanteur qui voyage
tu m’verras jamais à t.v.
j’ai 35 ans j’fais pas mon âge
j’fais du flolklore dans mes tournées

j’ai comme des explosions dans tête
que j’ai besoin d’te raconter
d’un coup je meurs d’un hasard bête
dans des pays trop éloignés
—–
Au Japon j’ai connu l’boudhisme
avec des temples de 12,000 ans
pis en Afrique des musulmans
qui ont plusieurs femmes évidemment

moi catholique baptisé
thraumatisé par le péché
y a tellement d’religions sur terre
qu’aujourd’hui j’me sens libéré

——
j’ai vu des noirs bleus comme la mer
qui vendaient des serpents séchés
des noirs charbons en Côte d’Ivoire
qui m’ont donné leur amitié

du fond de la brousse ma peau blanche
a eu honte de ses préjugés
y a tellement de couleurs sur terre
qu’aujourd’hui j’me sens libéré

——
j’ai vu des langues par dizaines
des dialectes par centaines
sayonara good by je t’aime
midowo antimari midowo

moi québécois enraciné
qu’on a monté contre les anglais
y a tellement de languages sur terre
qu’aujourd’hui j’me sens libéré
————–

les religions sont des poètes
comme les langues et les couleurs
j’ai comme des explosions dans tête
qui font qu’aujourd’hui j’ai pu peur

d’être québécois dans l’fond du coeur
et j’ose crier à la jeunesse
maudit déniaise t’as 18 ans
je sais que la planète t’attend

j’sais pas si j’ai bien fait d’parler
mais pour le reste oubliez-moé.

Pierrot;)))

p.s.
wowwwwwwwwwww
quel magnifique blog
vous nous faites voyager
merci:)))))