dimanche 11 juillet 2010

Non à tout!


Le Québec est une comme une vierge qui dit toujours Non! Comme dit la chanson: C'est une poupée qui fait Non, non, non! J'ai moi aussi eu cette manie jusqu'à avant hier.

Lorsqu'on nous le reprochait, je le prenais pour de la manipulation. Il me semblait que le Québec disait toujours Non parce que tous les projets qu'on lui proposait étaient inacceptables. Oui. On nous mettait nos refus sur le nez comme pour nous culpabiliser et ainsi nous faire plier sur de nouvelles propositions pas davantage acceptables.

Il y a eu bien sûr des référendums célèbres sur la souveraineté. On peut considérer que ce sont des rendez-vous manqués. Je suis de ceux qui pensent qu'on aurait dû dire Oui. Mais là n'est pas l'essence de mon propos aujourd'hui.

Je pense plutôt à tous les Non des dernières années. Par exemple:
  • au projet du Cirque du Soleil qui voulait s'implanter sur l'Ile de Montréal à Côté du Casino
  • au projet d'exploitation de mine d'Uranium à Sept-Iles
  • au projet du Suroit
  • aux barrages électriques
  • à la privatisation du Mont Orford
  • aux PPP
  • au ticket modérateur
  • à la hausse des frais de scolarité
  • au forage de puits de pétrole en pleine mer
  • aux accomodements raisonnables
  • Au Plan Nord et ses exploitations à outrance, me semblait-il
  • etc.

Il y a quelques jours à peine, par une belle journée ensoleillée, je voguais en direction des Iles de l'Archipel de Mingan, avec des amis. Ennivré par l'odeur de la mer, le ciel bleu qui mettait la mer en valeur, je montrais l'Ile d'Anticosti à l'horizon: un joyau de la Côte, un immense laboratoire à ciel ouvert.

Il y a là une flore et une faune à faire rêver le reste de l'humanité. L'Ile de la grandeur de la Corse, comprend une centaine d'habitants, 165 000 cerfs de Virginie, des renards et autres espèces en liberté sans prédateur ou si peu! Je dois d'ailleurs aller y passer bientôt 3 jours, en famille. Le trajet prend 15 minutes en avion. J'y rapporterai beaucoup de photos, c'est sûr.

Comme pour mettre un peu de pathos à mes élans oratoires, j'ajoute, à l'intention de mes nouvelles connaissances de voyage, que d'ici le mois de septembre 2010, on met le paquet pour la prospection des puits de pétrole. Avec la marée noire, les Américains voient de plus en plus d'intérêts à venir faire du forage sur l'Ile d'Anticosti et le golfe Saint-Laurent qui constituent un immense réservoire de ressources pétrolières. Même les sables bitumineux de l'Alberta deviennent tout à coup attrayants sur le plan écologique en comparaison des puits de pétrole dans le golfe du Mexique. Voir Avantages de la marée noire pour le Canada.

85% des réserves pétrolières mondiales sont contrôlées par 10 pays: ce sont, dans l'ordre, l'Arabie Saoudite, le Canada, l'Iran, l'Irak, le Koweït, le Venezuela, les Émirats arabes unis, la Russie, la Libye et le Nigeria.Il saute aux yeux que, de tous ces pays, c'est le Canada qui est le mieux placé pour approvisionner le marché américain. (Source La Presse)

Prospection au Québec
Cliquez pour plus de détails sur la prospection


Plus je parle, plus je m'émeus, plus je m'enflamme. J'ajoute que les compagnies pétrolières nous prennent en otage. Elles obligent tout le monde à se présenter régulièrement dans des stations services et y laisser plein d'argent. C'est du vol organisé. Je m'empresse de le dire avec émotion, comme si je voulais être le furur député du coin.

On n'a pas besoin de pétrole pour faire rouler les autos. L'énergie solaire pourrait combler le besoin en énergie. Mais, on ne le fera jamais. On remplacera l'essence par autre chose seulement le jour où on saura comment venir fouiller autant dans nos poches.


Mon interlocuteur, rencontré par hasard sur le bateau, m'écoute gentilment, poliement. Puis, sourire en coin, il ne peut se retenir. Il m'avoue être un ingénieur en pétrochimie. Il a travaillé 25 ans pour une compagnie de pétrole dont je tairai le nom par égard pour elle et lui. Je m'empresse d'ajouter qu'il s'agit d'un charmant monsieurs qui comprend très bien les risques de la situation actuelle, situation qui a évolué rapidement ces dernières années.

La vie est parsemée de hasards. L'anecdote que je viens de mentionner en est un. L'événement qui suit en est un autre. Peut-on croire qu'au moment où j'ai mis ce billet en ligne, le déversement dans le Saint-Laurent ne s'était pas encore produit? Il illustre très bien les risques énormes encourus si le Québec et le Canada poursuivent leur projets de développements intensifs d'exploitation pétrolière dans le golfe Saint-Laurent. Si un seul bateau crée tant d'émois, imaginez ce que sera la situation s'il y a une forte augmentation de pétroliers dans le fleuve. Et l'attitude particulièrement agressive de Terre-Neuve dans ce domaine n'a rien pour nous rassurer.

Déversement de pétrole dans le Saint-Laurent le 12 juillet 2010:
jusqu'à 100 000 barils. Il a fallu des fonctionnaires pour découvrir le problème.
Personne ne s'en était vanté.
Cliquez sur la photo pour l'article de La Presse

Un déversement de pétrole s'est produit lundi soir dans la voie maritime du fleuve Saint-Laurent à Sainte-Catherine, sur la rive sud de Montréal.

Mardi, Andrew Bogora, agent de communication de la Corporation de la voie maritime du Saint-Laurent, a précisé que le déversement était estimé entre 50 à 200 tonnes de combustible de soute. Les diverses autorités impliquées dans la gestion des conséquences de l'accident maritime survenu lundi soir, dans la voie maritime du Saint-Laurent demeurent incapables, jeudi matin, d'émettre une hypothèse sur le moment de la réouverture du trafic.

Une quinzaine de navires sont paralysés.La paralysie des activités des navires coûte présentement, au total, quelque 150 000 $ par jour aux armateurs. Si la fermeture de la voie maritime devait se prolonger, d'autres bateaux devront cesser leur navigation, ce qui fera gonfler ces frais quotidiens.

17 commentaires:

Marico a dit…

J'ai répondu un non ferme à plusieurs des items de votre liste, sans regret aucun.
Lorsque nous serons gouvernés par des "êtres pensants et sensibles au bien commun" et non des manipulateurs cachottiers sensibles à leurs caisses électorales, j'aviserai!
En attendant, je les suis de près!

C'est peut-être d'avoir vécu une époque exaltante où le oui signifiait autre chose que des tonnes d'argent qui pleuvent dans la poche des puissants.

Bonnes vacances et ne vous privez surtout pas de parler. Vous le faites bien!

Nanou La Terre a dit…

Ces belles îles de Mingan et l'île d'Anticosti... C'est absolument magnifique... J'aimerais bien aller découvrir un jour. Il y a tant de beauté dans notre Québec. Je pense qu'on n'a pas assez conscience et idée.
Et les hasards Jackss. Ce 4 juillet entre autre.Comme je te répondais dans mon billet, c'est aussi la journée d'anniversaire de mon premier conjoint de jeunesse.
Mes très grands amis et conjoints sont tous cancer. Je suis verseau. Tu pourras me dire si c'est un hasard alors...

Merci Jackss de nous faire découvrir tous ces beaux paysages!
Bon Dimanche à toi!

Nanou La Terre a dit…

J'oubliais... Un gros NON pour les accommodements raisonnables et pour la majorité des ingrédients de ta liste ta liste...

Jackss a dit…

Bonjour Marico,

Il en faudrait de milliers comme toi. Le potentiel économique de la Côte-Nord est tellement gigantesque que les opposants sont rares.

Difficile de résister sans arrêt à la pression populaire sans en venir à se poser des questions.

Hier, je suis passé par un des villages les plus pittoresques du coin: Baie Joan Beetz. Sur un promontoire donnant une vue imprenable du coin, une affiche faisait la promotion du potentiel minier. On faisait miroiter un avenir prometteur aux habitants de la région. J'ai ressenti de la tristesse en pensant à tout ce qu'on devrait sacrifier.

Puis, au fil des discussions, à tort ou à raison, j'ai cru que je devrais nuancer ma pensée. J'ai eu l'idée qu'il fallait vouloir aller de l'avant en se concentrant sur le comment. Plus facile à dire qu'à faire!

Dans ce contexte, ton commentaire est tout à fait approprié:
C'est peut-être d'avoir vécu une époque exaltante où le oui signifiait autre chose que des tonnes d'argent qui pleuvent dans la poche des puissants.

C'est avec nostalgie que je me demande parfois si des périodes comme celle-là sont révolues à jamais. J'ai comme l'impression trop souvent qu'on a tout sacrifiée l'inspiration et les émotions d'un peuple à l'autel de l'argent facile.

Merci, Marico, de me permettre cette réflexion.

Jackss a dit…

Bonjour Nanou,

je n'ai pas eu à réfléchir longtemps pour dresser la liste des situations où nous avions de bonnes raisons de dire Non. C'est rassurant qu'il y ait des gens comme toi et Marico pour le maintenir avec fermeté même si on tente de nous culpabiliser de le faire souvent.

En visitant les Iles, cette semaine, je n'ai pu m'empêcher de penser à toi. Le Frère Marie-Victorin a laissé sa marque. Chaque fois qu'on en parle, je me rappelle de cette dame que tu as connues. J'avais l'idée de retourner chercher son nom et me documenter sur elle. Tu en avais dit tellement de bien. Je n'ai pas oublié que je voulais en parler.

Jackss a dit…

Petite Découverte:

Les droits d'exploitation des ressources pétrolières appartenaient il y a à peine quelques années à Hydro-Québec, donc à l'ensemble des Québécois.

Ils ont été cédés à l'entreprise privée. Et comme par hasard, c'est André Caillé, l'ancien PDG de la société d'État Hydro Québec qui est maintenant le l'Association pétrolière et gazière du Québecprésident de l'Association pétrolière et gazière du Québec.

Marico a dit…

Merci Jackss pour la référence!
Je le relirai à fond.

Nanou La Terre a dit…

Jackss,

c'est Marcelle Gauvreau. Une botaniste et grande pédagogue.Elle réussissait à démystifier notre peur des reptiles. Elle apportait ses bêtes dans un contenant opaque avec des trous et stimulait notre curiosité...

"Devinez ce que j'ai apporté aujourd'hui?"
Nous avions les yeux grands comme des billes...
"C'est mon ami le serpent... Il est tellement gentil. Qui veut prendre mon ami?"
J'étais un merveilleux sujet, je répondais toujours" " oui, moi madame, ze veux!!!"

Je pense que j'ai eu beaucoup de chance d'avoir pu bénéficier de sa présence...

Voilà pour la grande dame...

Jackss a dit…

C'est noté, Nanou

C'est bien le nom que tu nous avais déjà donné. J'avais d'ailleurs fait des recherches sur cette dame qui me semblait passionnante, en effet.

Je suis d'accord avec toi. Tu as eu de la chance. Je comprends ce que tu peux ressentir. C'est tellement enrichissant d'avoir des modèles qui nous fascinent.

L'anecdote m'amuse parce que, adolescent, j'avais trouvé une couleuve alors que j'étais dans une colonie de vacances au Lac Simon, près de St-Raymond dans le comté de Portneuf. Je l'avais gardée tout l'été. Je me rappelle même que je l'avais baptisée Fiki.

Je vais utilisé cette référence. Je me rappelle avoir déjà trouvé des informations qui m'avaient intéressées. J'aime bien ramener à la surface des gens méconnus qui n'auraient pas dû tomber dans l'oubli.

Barbe blanche a dit…

Et j'ai dis non, non non non, cette chanson de notre jeunesse me rappelle qu'il est important de savoir dire non aux horreurs que nous proposent les biens pensants qui sous leur promesses mensongères de prospérité pour tous, à n'importe quel prix,, n'ont qu'une idée en tête, s'en mettre plein les poches, au dépend de toute la population qu'ils manipulent sans scrupule.

Jackss a dit…

Je m'empresse d'ajouter que mon idée n'est pas de m'opposer à tout développement. Au contraire!

Mais le problème est le suivant: comment profiter nous-mêmes de nos richesses? Comment le faire sans massacrer notre environnement qui fait l'envie de tant de visiteurs?

Un environnement comme le nôtre, ça se protège.

Zoreilles a dit…

Curieux quand même, ce qu'on enregistre dans notre inconscient collectif. Cette affiche du Non que tu ramènes en haut de ton billet, elle m'agresse comme si elle était la cause de ces deux rendez-vous manqués, le référendum de 1980 et celui de 1995. Je n'ai pourtant pas à en vouloir à cette affiche, c'est nous qui sommes passés à côté.

Dans ta liste, on pourrait ajouter plein de projets auxquels on a déjà dit non. Mais ils sont en cours de réalisation quand même. Ça nous donne l'impression (vraie ou fausse?...) qu'on n'a pas trop d'emprise sur nos ressources naturelles et notre avenir.

Sur ta carte, je voyais le gisement Old Harry, c'est aux Iles de la Madeleine. Les gens de là-bas sont tellement contre ça, ils s'y opposent farouchement, comme d'autres s'opposent à ce qui s'en vient à Anticosti et ailleurs.

Le Québec regorge de richesses naturelles et de potentiel. Je suis d'accord pour une exploitation respectueuse des populations locales et de l'environnement, mais jamais avec ce capitalisme sauvage qui nous dépouille de tout ce qu'on a et nous laisse avec les dégâts ensuite.

Les compagnies minières, comme dans ton exemple de Rio Tinto qui nous préfère à l'Australie, préfèrent aussi le Québec à l'Afrique pour l'exploitation des gisements d'or, d'argent, de cuivre, de zinc, de nickel, etc. parce que justement, ici, c'est un terrain de jeu sans moniteurs et sans règlements.

Quand je vois l'exploitation de l'uranium s'en venir chez nous, comme les minières qui bousillent tout, quand je vois le gisement Old Harry déjà planifié sur ta carte, c'est pas mêlant, ça me fait mal. J'ai mal à mon Québec. À toutes les régions du Québec.

On aurait dû dire oui en 1980 et en 1995 mais en bout de ligne, est-ce qu'on aurait mieux protégé ce qui suscite l'envie, le profit de ces multinationales qui nous gouvernent, par l'entremise de quelques pantins. Nos Québécois sont bien capables de se laisser acheter aussi. Je pense que c'est ça qui me fait le plus mal.

Zoreilles a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Zoreilles a dit…

Skuze-moi Jacks, je viens de supprimer mon commentaire qui s'était affiché deux fois.

J'ai dû appuyer trop fort sur le piton, t'sais, la passion, la fougue, l'émotion trop vive...

;o)

Jackss a dit…

Bonjour Zoreilles,

je suis toujours honoré de te voir déposer des commentaires sur mon blogue. Tout ce que tu racontes est tellement instructif et d'applomb.

Ton dernier commentaire prend tout son sens ici: Nos Québécois sont bien capables de se laisser acheter aussi. Je pense que c'est ça qui me fait le plus mal.

C'est bête à dire, mais je remarque ici que c'est Parc Canada qui protège le mieux nos ressources. Ils ont un respect de la nature, de la moindre plante, nous invitent à surveiller où on met les pieds dans un parc.

On m'a dit que René Lévesque avait fait une sainte collère lorsque Parc Canada avait pris possession des iles de l'Archipel en 1984, je crois. Les iles occupent 152 kilomètres de long. Il y en a environ 400 dont une vingtaine plus importantes. Et si elles étaient sous juridiction du Québec, je crois qu'elles seraient déjà soumises au pic des démolisseurs.

Des compagnies privées avaient déjà eu l'idée de réduire les monolithes en cailloux pour les revendre comme matiériaux de construction. Heureusement que les nord-côtiés veillaient au grain.

Jackss a dit…

Tu n'aimes pas la chanson Barbe blanche? Moi j'ai une bonne raison de ne pas l'oublier. Ici, elle était interprétée par Bruce Huard qui était le chanteur du groupe Les Sultans. Ça me rappelle des souvenirs de jeunesse.

Toi la nature, ça te connait. Tu l'aimes, tu en es jaloux, ça se sent, ça inspire.

Tu as touché un point important: il faut se méfier quand on fait miroiter le point que nous allons en profiter.

Il est rare en effet que ce sont les bons petits québécois qui profitent des richesses d'ici. C'est un peu comme en Afrique, le continent est peut-être le plus riche de l'univers. Il y a de l'or, des diamants, du pétrole. Les Africains ne sont pas riches pour autant.

Ici, la compagnie Rio Tinto a dit préféré de beaucoup le Québec à l'Australie parce que nous étions plus accomodants.

Les redevances raisonnables sur l'eau et le pétrole risquent d'exister quand on aura fini de vider nos sols de ce qu'il contient de meilleur.

Jackss a dit…

Sonia Laforest d'Environnement Canada se fait rassurante

Il faut comprendre que les impacts économiques sont très importants. Pas fou, le gouvernement Canadien ne voudrait sûrement pas que l'opinion publique ait des réticences pour l'exploitation du pétrole.

Lundi, Sonia Laforest a déclaré, sans rire, qu'un seul oiseau avait été contaminé et qu'on était en train de le nettoyer. Hier on a nettoyé 5 oiseaux. On nous prend pour des dindons. On pense qu'on peut tout gober. Et on a peut-être raison de le penser. :-)