vendredi 16 mai 2014

Le charme de la mer

Havre-Saint-Pierre 
À gauche: l'hôpital. À droite: la maison bleue où nous résidons. En face, l'Ile du Havre où a habité Louis Joliette. A gauche de l'Ile du Havre: la petite ligne bleue à l'horizon: l'Ile d'Anticosti. Dans le stationnement de l'hôpital: des autos et des camions. Le stationnement est réservé à ce type de véhicules. L'imposant édifice jaune face à la mer: le Portail Pélagie-Cormier, l'endroit d'où partent les excursions pour les îles de l'archipel Mingan. C'est là que Jean Charest avait présenté le plan Nord la première fois. Symboliquement, c'est de là que pouvait partir la plus grande menace pour la région si tout n'était pas fait convenablement.

Hier, Laure et moi avions le plaisir de prendre un bon repas aux fruits de mer au Restaurant La Promenade. Par la fenêtre panoramique du restaurant, un décor de rêve s'offrait à nos yeux. La mer, le ciel, la terre tout autour, tout étais en bleu avec des teintes de toiles de grands maîtres. On ne pouvait s'empêcher d'admirer cette luminosité tout à fait extraordinaire qu'on ne voit pas ailleurs. Je crois que c'est l'absence d'humidité et de pollution qui nous permet une telle ambiance.

Photo: Amélie Charest
Instinctivement, nous n'avons pu nous empêcher d'en parler et dire comment la vue de la mer était réconfortante. Nous avions tous les mêmes sentiments et la même réaction. Pourtant, nous venions tous de régions différentes. Nous sommes ici la majorité du temps depuis janvier 2009. Chaque jour, la mer m'émerveille. Je la contemple et il me semble que je n'ai besoin de rien de plus pour être heureux.

J'aime prendre des marches, faire mes courses à pied. Mais je suis comblé. Même sans sortir, j'ai la mer en vue. Ce matin, en regardant par la fenêtre, j'ai vu se profiler le Bella Desgagnés, ce bateau-cargo qui approvisionne tous les villages que la route ne rejoint pas encore. En plus, il permet de transporter des autochtones, des touristes et leurs véhicules si désiré.


Bella Desgagnés
Le Bella Desgagné ne reste pas là longtemps. Un écriteau précise ceci:
Stationnement exclusif au Centre de Santé.
Remorquage à vos frais.

Il poursuit sa route jusque devant le resto-Bar l'Écoutille, mon voisin d'en face.
J'ouvre la porte et je prends cette photo sans même sortir de la maison.

Bella Desgagnés, 15 mai 2014 face au resto-bar l'Écoutille
Le même endroit, il y a 6 semaines



Bon revenons à la journée d'hier, à la vue du Bella Desgagnés.
Je fais un zoom avec ma caméra pour mieux voir ce qui se passe sur le pont.
À ma grande surprise, je vois que ceux que je voulais espionner m'espionnaient déjà. On y voit un photographe et un caméraman.

Du pont du Bella Desgagnés
Un peu plus loin, il y a des préparatifs pour installer les embarcations maritimes en prévision de la belle saison.



Mais, il y a un vestige de l'hiver qui s'achève: la fièvre du hockey est bien perceptible.
Voyez le drapeau qu'on arbore fièrement.
Marina de Havre-Saint-Pierre: des partisans du Canadien de Montréal
Comment ne pas être heureux quand on vit dans un tel paradis?  Tout ce que la nature nous offre est tellement merveilleux. L'endroit est habité depuis fort longtemps. Il fut découvert en même temps que le Canada, en 1534. Il semble qu'il y avait des autochtones il y a 6000 ans. Et pourtant, malgré la beauté de la nature il n'y a que 3600 habitants. Logiquement, c'est difficile à comprendre quand on pense à tout le problème de surpopulation ailleurs sur la planète.

En même temps, on ne peut s'empêcher de réaliser que la nature est si belle et accueillante, c'est que l'homme n'a pas encore eu l'occasion d'y laisser sa marque. Il faut aller 225 kilomètres à l'ouest pour y voir des feux de circulation.
 
Petit détour improvisé de l'autre côté de l'Atlantique

Des nouvelles de notre fils Jipé en tournée en France



Pour plus de détails, cliquer ICI

42 commentaires:

manouche a dit…

Lumineux et serein et tu sais apprécier .

Dédé a dit…

Tu as de la chance mon cher ami d'habiter dans un tel endroit. Même si je vis dans un beau pays, j'habite pour l'instant dans un environnement très urbain. Avec tout les désavantages et les avantages que cela implique.

Les avantages sont nombreux. Je peux me déplacer à pieds ou en transports publics pour aller faire mes courses, voir mes amis, aller au cinéma, à l'opéra ou au bord du lac.
Les désavantages sont conséquents également. Il faut supporter les voisins qui font du bruit le dimanche matin tôt ou le samedi soir très tard, le bruit de la discothèque du coin qui génère un nombre de fêtards gueulards et irrespectueux, la pollution et tout le reste.

C'est ainsi. Les autorités politiques de la ville n'ont de cesse de réfléchir à comment concilier la vie nocturne avec celle des habitants du centre ville. On ne peut pas dire que pour l'instant, ce soit très réussi. A croire que parce qu'on habite au centre-ville, on doit être obligé de supporter les bruits des fêtards et clubbistes.

Je me pose des questions quand à notre façon de vivre en société et parfois, j'en arrive à rêver d'aller habiter sur ma loitaine montagne, avec des chèvres et des moutons.

Peut-être qu'un jour...

Jackss a dit…

Manouche,

Savoir apprécier, voilà un beau cadeau du ciel. Ce n'est pas ce que l'on a qui est le plus précieux, mais notre capacité d'en bénéficier. Voilà ce que m'inspire ta toute petite phrase qui en dit long: Lumineux et tu sais apprécier .

Jackss a dit…

Dédé,

Quand j'ai rédigé ce billet, j'ai pensé instinctivement à toi. Selon moi, les êtres le plus choyés par la nature sont ceux et celles qui vivent près d'une montagne ou près de la mer. C'est bon pour l'âme.

Respecter la nature, notre environnement, c'est essentiel pour en tirer profit. Mais l'homme a souvent le don te tout gâcher. Et le plus bête, c'est qu'il est attiré vers les plus beaux sites. La surpopulation a des effets néfastes à bien des égards.

Mon voisin immédiat, c'est le resto-bar le plus fréquenté de la municipalité. Il y a des fêtards, de la musique et de la bonne humeur. Mais jamais je n'ai eu à me plaindre de quoi que ce soit ni de peine à dormir. Tout le monde se connaît. Dans bien des domaines, il y a de l'auto-régulation naturelle. Quand on n'aime pas le comportement de quelqu'un ça se sait vite d'une porte à l'autre.

Merci de ta visite, Dédé. C'est toujours apprécié. Je dirais même que ta présence me donne une autre belle occasion d'aimer ce beau pays qu'est la Suisse.

Dédé a dit…

Coucou

C'est sympa alors de ne pas être dérangé par les fêtards et qu'il règne toujours une bonne ambiance. Ce n'est pas le cas dans la discothèque que je cite dans mon précédent commentaire, elle est ouverte tous les jours de la semaine jusqu'à 5 heures du matin. Même en semaine. Alors forcément après deux heures du matin, les gens sont souvent bien imbibés d'alcool et n'ont plus conscience de leur débordement dans la rue. De plus, comme il est interdit de fumer à l'intérieur, les gens sont sur les trottoirs et font beaucoup de bruit. Je m'estime relativement chanceuse car je n'habite pas directement au dessus mais je plains les voisins directs. Souvent, la police doit intervenir, sirènes hurlantes, pour embarquer des gens ou faire de l'ordre. Malheureusement.

A Genève, les autorités ont même réfléchi à ce que les discothèques soient ouvertes jusqu'à 7 heures du matin. Ainsi les gens sortiraient de boîte et rentreraient directement chez eux avec les premiers bus du matin...

Je ne pense pas que cela soit une bonne idée. Mais certains le pensent à ma place. Sans doute habitent-ils dans des belles maisons à l'extérieur de la ville.
Vivre en société ne permet pas de faire tout et n'importe quoi. Il faut des règles et du respect et malheureusement, le respect tend à disparaître chez certains. Encore plus quand ils ont un verre à la main. Je précise également que j'ai été fêtarde il y a quelques années en arrière mais quand la soirée se terminait, je ne faisais pas d'after dans la rue, je rentrais en titubant certes parfois à la maison. :-))

Jeanmi a dit…

L'air semble être le plus lumineux du monde, sans ce voile gris qui nimbe Paris...

Jackss a dit…

Bonjour Jeanmi,

Rien n'est parfait... disait le renard du Petit Prince. Paris demeure une ville extraordinaire à tout point de vue. J'y ai passé 2 mois en 1974 sans pouvoir vu tout ce que je voulais voir. Dommage que certains aspects viennent en assombrir l'image.

J'ai un fils auteur-compositeur-interprète qui s'y trouve présentement dans le cadre du printemps québécois à Paris. Il est connu sous le nom de Jipé Dalpé.

Voici un extrait d'un article paru dans le quotidien La Presse de Montréal:
Le Festival Aurores Montréal revient aussi pour une deuxième année, du 19 au 25 mai 2014.

Cet événement est organisé par des professionnels français avides de nouvelle musique québécoise. Monique Giroux agira à titre de porte-parole alors que Dear Criminals, Jipé Dalpé, Groenland et Caracol comptent également parmi les têtes d'affiche. Aurores Montréal se veut un festival «francophone des musiques actuelles canadiennes» et «un tremplin parisien pour les artistes québécois émergents».(Source: La Presse, printemps québécois à Paris)

<a href="http://www.sortiraparis.com/scenes/concert-musique/articles/58361-le-festival-aurores-montreal-2014-gagnez-vos-invitations>Le Festival Aurores Montréal </a></i>

Notre fils Jipé vient justement de nous envoyer un courriel parlant d'un spectacle auquel il participera le 20 mai à Paris.

Jackss a dit…

Je me reprends pour le lien à cliquer: Le Festival Aurores Montréal

Jackss a dit…

Bonjour Dédé

Je suis gâté. Avoir le plaisir de t'accueillir 2 fois sur mon blogue en 2 jours, c'est tout un honneur. La réalité que tu décris me touche. C'est bien dommage qu'on en soit rendu là dans aspects que tu décris. C'est ce j'appelle en ironisant un peu: les avantages de la civilisation .

Yvon Deschamps, un excellent humoriste d'ici, un incontournable dans son genre a un monologue suave pour décrire ce que l'on vit comme civilisation.

Il parle d'un voyageur perdu dans une forêt amazonienne qui cherche désespérément à trouver son chemin. Il a faim, soif, doit affronter d'énormes dangers, des bêtes. Puis, il voit de la fumée, entends des coups de fusil. Il s'approche. Il voit des hommes pendus. Rempli de joie, il s'écrie: Enfin! La civilisation!

Quand on regarde tous les succès spectaculaires dans tous les domaines, on se demande comment il se fait qu'on ne progresse pas plus dans notre façon de vivre en société. En cette époque de mondialisation, on dirait qu'on reproduit plus facilement ce qui se fait de plus mal que ce qui se fait de mieux. Et on délaisse les meilleures recettes des générations passées.

Il paraît que c'est ainsi que la société évolué: en allant d'un extrême à l'autre. Alors quand je regarde où on est, je me dis qu'on devrait pouvoir remonter bien haut lorsque la courbe va s'inverser. Du moins je l'espère. Et j'apprécie l'univers que j'ai la chance de connaître. Vivre dans la nature, le calme, un petit milieu à taille humaine, c'est toute une chance!

Pierre Forest a dit…

Quel magnifique coin de pays. Merci de raviver en moi de beaux souvenirs.

Jackss a dit…

Pierre,
Tu as déjà vécu sur la Côté-Nord? Je suis encore sous le charme. Je crois qu'il n'y a pas un seul jour où je ne pense pas à la chance que j'ai. Et je partage ce sentiment avec Laure et mon entourage. Être bien, être choyé, c'est une chance, en être conscient, c'est encore plus précieux.

Quand je vois de la magouille, des scandales, des injustices, de la corruption éhontée, des déceptions au plan politique et social, je finis toujours par apprécier davantage le bel univers que j'ai le privilège d'habiter. Si la vie éternelle, c'était Comme ici, maintenant, je ne demanderais rien de plus.

Mais, j'aimerais savoir qu'il y a encre un enfer quelque part pour y envoyer ceux qui n'ont pas d'allure. Et le premier que j'aimerais vouloir y être envoyé aujourd'hui, c'est cet espèce d'innocent qui a blessé Carey Price, ce gardien de but extraordinaire qui faisait la force du Canadien de Montréal.

On a beau dire que le succès, c'est toujours une affaire d'équipe, je crois qu'il faut aussi certains éléments qui se distinguent et soient source d'inspiration. Les modèles, je crois qu'ils sont importants et s'attaquer à eux est toujours méprisable.

Nanou La Terre a dit…

Bonsoir Jackss,
eh que tu l'aimes donc toi ton coin de pays et avec raison!

Je relis un peu de ton texte. Bien sûr, comment ne pas être heureux avec la mer comme paysage... Toi tu as le bonheur d'apprécier. D'autres n'apprécient peut-être pas autant ces petits coins de paradis ailleurs dans le monde parce qu'ils prennent pour acquis et ne voient plus avec le même regard. Dommage.
Pas de feux de circulation, mais c'est comme aux Îles de la Madeleine! Enfin, ça a peut-être changé depuis 1986, dernière fois que j'y ai mis les pieds.
Bizous à toi xxx

Jackss a dit…

Bonjour Nanou

La seule, la vraie, l'unique l'irremplaçable Nanou.
C'est un plaisir de te voir réapparaître avec les petits oiseaux. C'est agréable de te revoir. J'irai te rendre la politesse sur ton blogue.

Nous nous préparons à finaliser le plan de visite pour les Îles de la Madeleine. Il me reste des choix fondamentaux à faire: avion, traversier, croisière, avec où sans notre auto? Tout est encore sur la table. Nous devrions nous décider d'ici 2 ou 3 jours.

Jean-Philippe (Jipé Dalpé) est présentement en France avec Monique Giroux et plusieurs représentants de la chanson d'ici. Il participeras à un spectacle pour célénbrer aux 100 ans de Félix Leclerc à Paris. 6 artistes font partie de la distribution. Il est le seul représentant québécois prévu dans la distribution. Toute un honneur si c'est le cas. Monique Giroux animera l'événement. Nous gardons la tête froide. Il y a tellement de talents au Québec. C'est d'ailleurs un domaine où tu exerce ton talent.

Merci de ta visite, Nanou. C'est toujours agréable de te croiser.

Zoreilles a dit…

Te lire ce matin et cliquer sur tes photos une à une me fait voyager dans ton magnifique pays d'adoption et sais-tu quoi? Ce qui me frappe, c'est que la mer va te manquer le jour où vous partirez de Havre-Saint-Pierre. Déjà, tu planifies des vacances aux Îles de la Madeleine, comme quoi la mer t'attire tout le temps et irrémédiablement!

Il vous faut une voiture aux Îles, au pire, je vous suggère d'en louer une là-bas si vous décidez de prendre l'avion. Ou alors, prendre le traversier (du CTMA) et y embarquer avec la vôtre.

J'aimerais dire à Nanou que lors de mes deux derniers séjours aux Îles, en 2008 et 2012, je n'ai pas vu non plus de feux de circulation, il n'y en a toujours pas, selon moi! Mais les Madelinots sont tellement courtois qu'on n'en a pas besoin... ;o)

Je me demande souvent moi aussi, de ma région éloignée et peu populeuse, pourquoi les gens s'entassent dans les grandes villes alors qu'il y a tant d'espace, de beautés et de facilités dans les petits milieux. Je sais, on me répondra que c'est à cause du travail. C'est le prétexte qu'on donne le plus souvent mais il y a autre chose sûrement. Je risque une autre réponse : Et si c'était le monde qui attirait le monde?

Tant mieux pour les régions si la main de l'homme n'y a pas trop mis le pied, ces beautés resteront telles quelles pendant longtemps...

Zoreilles a dit…

Une personne qui connaît mes intérêts et mes préoccupations m'envoyait ce lien tout à l'heure :

http://www.telequebec.tv/documentaire/documentaire.aspx?idCaseHoraire=104089221

Comme je sais que ça t'intéresse aussi, j'imagine que tu seras à l'écoute de Télé-Québec ce soir à 21 heures.

Jackss a dit…

Bonjour Zoreilles,

Je m'empresse d'aller voir ce lien:
http://www.telequebec.tv/documentaire/documentaire.aspx?idCaseHoraire=104089221

Je ne l'ai pas encore lu. Je n'ai pas voulu perdre de temps pour vous permettre de le cliquer sans tarder. On a toujours hâte de donner ce qu'on a de plus précieux.

Jackss a dit…

Zoreilles,

Dans ce qu'on a de plus précieux, il y a nos enfants et nos petits enfants. Et à ce niveau, le hasard nous unit à nouveau.

Tu as une petite fille qui s'appelle Félixe Leclerc .
J'ai pensé à elle tout de suite quand j'ai vu l'immense honneur qui touche notre fils Jipé Dalpé aujourd'hui à Paris. Dans le cadre de Aurore Montréal il aura l'occasion de participer à un spectacle pour souligner les 100 ans de Félix Leclerc. 6 personnes feront partie du spectacle animé par Monique Giroux. Mais il sera le seul québécois.

Il en est question sur La Presse + aujourd'hui.

Est-ce que Dominique Leclerc a eu un lien avec le documentaire sur Anticosti concernant le lien que tu m'as laissé ce matin? Par hasard, il a le même prénom.

Jackss a dit…

Zoreilles ,

Je viens de réaliser qu'il faut un iPad pour avoir accès à La Presse+. Alors, voici le texte:
UN FESTIVAL PARISIEN POUR LES ARTISTES QUÉBÉCOIS ÉMERGENTS
VÉRONIQUE BEAUDET COLLABORATION SPÉCIALE
Les chanteurs québécois Keith Kouna et Caracol ont donné hier soir à Paris le coup d’envoi du festival Aurores Montréal, qui se consacre aux musiques actuelles québécoises.

Derrière ce nouveau festival, qui en est à sa deuxième présentation, se cache une petite bande de Français amoureux du Québec, dont ses directeurs et programmateurs, Élodie Mermoz et Florent Bony. « L’idée est venue de travailler autour d’une passion commune, cette scène musicale québécoise qu’on n’a pas l’habitude de voir en France », explique Élodie Mermoz, qui s’est très tôt découvert une passion pour le Québec avant de vivre ce qu’elle appelle « le choc Pierre Lapointe ». Florent Bony a quant à lui commencé à s’intéresser à la scène musicale québécoise après avoir vu Karkwa sur scène en France. À l’heure où bon nombre d’artistes français décident de chanter en anglais, il a été frappé de constater à quel point les artistes québécois assument leurs origines et leur langue en mélangeant un son anglo-saxon avec des textes en français.

CRÉER DES PONTS

Pas de Garou ni de Lynda Lemay, donc, à Aurores Montréal, mais plutôt des artistes de la scène émergente qui sont peu ou pas connus des Français. Peter Peter, Jipé Dalpé, Ludo Pin, Fred Woods, Marcie et Dramatik partageront ainsi la scène cette semaine avec des artistes français émergents. « On veut être un pont entre la France et le Québec » souligne Élodie Mermoz.

Hier, lors de la soirée d’ouverture au Pan Piper, les Québécois Keith Kouna et Caracol ont ouvert le bal avec les Français Igit (un ancien candidat de The Voice en France) et Selim. Il manquait toutefois un peu d’ambiance dans cette salle de 500 places remplie à moitié.

Alors que, l’an dernier, le festival avait proposé des artistes bien établis au Québec comme Ariane Moffatt, Marie-Pierre Arthur ou Bernard Adamus, Aurores Montréal mise cette année sur la découverte. Le festival peut aussi compter sur le soutien de sa porte-parole, l’animatrice Monique Giroux, qui a un large réseau en France.

Ce soir aux Trois Baudets, six artistes, dont le Québécois Jipé Dalpé, participeront à une création autour des 100 ans de Félix Leclerc et interpréteront des textes du célèbre poète québécois. Cette création voyagera puisqu’elle sera présentée à la Bibliothèque nationale de France à Paris et à Saint-Malo en juin prochain.

Jackss a dit…

Pour continuer dans les hasard, j'ai remarqué que la production qui aura lieu à Paris ce soir se déplacera à St-Malo en juin.

C'est de là qu'est parti Jacques Cartier pour découvrir Gaspé (patrie de Barbe-Blanche) et donc le Canada en 1534 pour poursuivre ensuite sa route vers la région de Havre-Saint-Pierre qui n'existait pas encore.

Dire que les deux endroits sont reliés par la mer. Dommage que je ne puisse m'y rendre en chaloupe.

Et tu as tout compris Zoreilles: je suis fou de la mer. Mais je crois que je ne suis pas le seul. Je n'ai aucun mérite. Elle est tellement envoûtante. Et la semaine dernière on nous a rapporté avoir vu les premières baleines près de l'hôpital.

Bon, je m'emballe. Mais il faut que je me dépêche si je veux que Laure puisse manger ce midi. C'est sa fête le 22 mai.

Merci pour tes suggestions pour les Iles de la Madeleine.

Zoreilles a dit…

Jacks, vous pouvez être fiers de Jipé, il interprètera ce soir des textes qui rendent hommage à notre grand Félix Leclerc à l'occasion du 100e anniversaire de sa naissance.

Quant à notre petite Félixe, son nom est Rivest-Leclerc. Au grand complet, ça fait Félixe Rivest-Leclerc, ça lui met moins de pression si un jour, elle se met à écrire ou chanter!

Et son papa, c'est Dominic Leclerc, un cinéaste de talent, un gars engagé également, qui n'a pas travaillé sur le film qu'on verra ce soir mais qui aurait bien pu, c'est son genre.

Le réalisateur de ce reportage, c'est Dominic Champagne, qui s'est fait connaître surtout pour sa mise en scène des spectacles du Cirque du Soleil, ici et à l'étranger. Depuis quelques années, cet artiste engagé s'est beaucoup impliqué pour sensibiliser la population et nos gouvernements sur des enjeux environnementaux très actuels et pas nécessairement souhaitables, comme l'exploitation du gaz de shiste, des sables bitumineux, du pétrole, etc.

Si le grand Félix voyait ce qui se passe aujourd'hui dans son Québec tant aimé, il entonnerait encore avec plus d'ardeur son « Alouette en colère ». Il me semble que je verrais bien Jipé interpréter celle-là!

NanouB a dit…

Bonjour Jackss

Que cet endroit est beau, moi qui adores la mer, en digne femme de marin ...
j'aurai bien mangé les fruits de mer avec vous !

J'ai la chance de vivre aussi dans un très bel environnement, au milieu des montagnes, des vignes, des oliviers, des arbres fruitiers... et surtout au calme ...J'ai fui la ville il y a longtemps...

Je vais cliquer sur le lien que tu donnes. je souhaite un beau succès à ton fils

Tu vois, je passe... et je commente tout simplement , et je te fais une grosse bise !

Jackss a dit…

Zoreilles,

Merci de m'avoir prévenu du documentaire qui a passé hier à Télé-Québec. On n'a pas beaucoup de chance de le voir à Radio-Canada. Avec tout ce que je sais il aurait pu être beaucoup plus percutant. On n'a pas tout dit. Il y a là encore beaucoup plus matière à scandale. Nous sommes dans un milieu où on ne doit rien dénoncer sans se faire accuser de faire du chialage et de la chicane. On a trouvé des beaux mots pour nous faire taire.

Dire qu'il n'y a que 230 habitants, ça donne l'impression d'un coin perdu sans potentiel de développement. Si on avait dit qu'Anticosti, c'était 17 fois l'île de Montréal, les mêmes dimension que la Corse, on aurait mieux saisi l'ampleur du potentiel.

Et aujourd'hui, on annonce que le projet va rondement de l'avant.

http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-ressources/201405/21/01-4768367-petrolia-des-travaux-de-15-millions-cet-ete-a-anticosti.php

Jackss a dit…

NanouB,

Il est bien sympathique ton message. Ton amour de la nature fait du bien. C'est bien d'en parler. Elle en arrache tellement la pauvre avec tout ce qu'on lui fait subir. Reviens encore nous voir. Tu seras toujours la bienvenue.

Zoreilles a dit…

J'ai écouté ce film hier soir moi aussi. Je n'aurais pas voulu le manquer. J'ai si souvent pensé à toi pendant ces 90 minutes, on aurait dit qu'on l'écoutait ensemble. J'ai retrouvé ce que tu nous avais raconté de l'île d'Anticosti, avec des images qui étaient si belles, comme les tienns, des propos pas loin des tiens, auxquels je m'identifiais tellement.

Hier soir, j'aurais voulu que tout le monde l'écoute pour que tout le monde soit sensibilisé. On n'a même pas le droit de se désintéresser de ce qui arrive à l'île d'Anticosti ou au large des Îles de la Madeleine ou n'importe où ailleurs, au Québec et sur la planète.

Il y avait du bon monde dans ce film, du monde vrai, proche de la nature mais conscients du peu de poids que représentent 230 irréductibles, amoureux de leur île. Il y avait des experts aussi, de toutes les sortes d'experts, des gens brillants qu'on ne voit pas souvent, de ceux qui dérangent mais qu'on aurait intérêt à écouter davantage. Qu'on leur donne une tribune et ça presse!

En attendant, il y a eu ce film que Dominic Champagne a produit et réalisé. Il n'a pas eu de subvention, c'est à peu près certain. Il a dû s'investir beaucoup lui-même, avec son fils, avec des gens qu'il a dénichés lui-même pour soutenir ce qu'il avançait.

Et je suis d'accord avec toi, il n'a pas tout dit ni tout démontré mais c'était suffisant pour qu'on comprenne.

Je me sens un point commun avec Dominic Champagne : l'impression de crier dans le désert bien souvent, qu'il s'agisse d'exploration ou d'exploitation pétrolière, forestière, minière, etc.

Ah j'en aurais long à dire... Je m'arrête ici mais je suis contente qu'on ait partagé ça hier soir.

Jackss a dit…

Zoreilles,

Je partage tes émotions et les impressions. J'ai bien aimé le documentaire, son côté honnête et professionnel. Nous connaissons d'ailleurs 2 personnes qui se sont exprimé: une dame qui a hébergé Laure lorsqu'elle s'est rendu travailler à l'Ile d'Anticosti. Il y a eu aussi M.Côte, l'historien diplômé de l'Université Laval. C'est un être fabuleux, instruit et raffiné. J'avais eu droit, par hasard à une visites guidé gratuite d'une île de l'Archipel Mingan. Il m'avait alors parlé d'Anticosti où il travaillait comme guide. C'est de lui que j'ai entendu parler des circonstance du château Menier que la papetière appartenant à Power Corporation de Paul Desmarais avait volontairement incendié pour ne pas avoir à l'entretenir.

Il y avait une autre hôtel très bien côté à Port Menier. Elle a brûlé en 2010 et n'a pas été reconstruite. Le tourisme s'est vu couper l'herbe sous le pied. Si Anticosti a peu de moyen pour faire vivre sa population, c'est qu'on lui a enlevé ceux qu'elle avait au lieu de les développer davantage.

Mais, il n'y a pas que des mauvaises nouvelles. Celles de Jipé à Paris sont excellentes. Je t'envoie un email confidentiel que nous venons de recevoir. Il était envoyé à Laure: Je voulais te souhaiter un beau bonne fête!!!! Je te souhaite une super journée et je lève virtuellement mon verre à ta santé! Olé!

C'est un peu la course folle ici pour moi ces jours-ci, mais ça se passe super bien. Hier j'ai chanté dans un hommage à Félix Leclerc dans la salle mythique "Les Trois Baudets" à Paris et y'avait Monique Giroux sur place et toute la "délégation du Québec à Paris". Ils ont vraiment adoré ma prestation. "
Ça fait plaisir à entendre.

Jackss a dit…

Zoreilles

J'ai oublié un petit détail qui va t'intéresser. J'ai eu le plaisir d'avoir M.Côte comme guide une autre fois sur une île de l'Archipel. Cette fois, nous étions en groupe. Il était sublime! Il s'est permis de nous réciter des poèmes de Roland Jomphe qu'il avait appris par cœur. Comme je sais que ce poète fait partie de ton illustre famille, j'ai pensé que tu pouvais trouvé le détail amusant.

J'ai bien l'intention de publier un billet sur lui un de ces jours.

Zoreilles a dit…

J'ai hâte que tu nous présentes ce personnage qui récite des extraits de Roland Jomphe! Mais dans cette anecdote, ce que j'en comprends aussi, c'est que ce Monsieur s'implique autant dans la Minganie qu'à Anticosti, ce qui confirme encore une fois que tout est lié.

J'étais ravie au souper hier soir où nous avons été invités chez nos enfants pour un petit souper de famille improvisé et délicieux. C'est notre beau-fils Dominic qui a tout orchestré et cuisiné dans la simplicité et la bonne humeur. Autour de la table, il y avait aussi ses parents, devenus nos grands amis, des gens impliqués socialement et politiquement. Eh ben, figure-toi qu'ils avaient vu le documentaire de Dominic Champagne à Télé-Québec, eux qui ne sont pourtant pas très portés sur la télévision, ils s'en faisaient un devoir, ils l'ont même enregistré ce film pour pouvoir le diffuser à d'autres personnes et on en a parlé abondamment et passionnément. Ils sont à la même place que nous. C'est rassurant de savoir que c'est pas tout le monde qui dort aux gaz!

Contente d'apprendre que Jipé rayonne en France et qu'il y prend plaisir, visiblement. Il a tellement de talent et en plus, bon garçon, il n'oublie pas sa Maman!

En terminant, puisqu'on est le 22 mai aujourd'hui, c'est un grand jour qui a vu naître une grande dame au cœur d'or, une femme d'exception dont je garde le plus doux des souvenirs, Laure. Fais lui deux bisous de plus pour moi d'accord? Je vais faire comme Jipé et lever mon verre à sa santé ce soir au souper.

Tu es chanceux d'être si bien accompagné dans la vie mais là comme ailleurs, tu sais bien te rendre compte des beautés et des merveilles qui t'entourent.

Jackss a dit…

Zoreilles,

Toute cette conscientisation chez les jeunes, ça fait du bien d 'en entendre parler. Souhaitons qu'elle porte fruit. J'ai consulté un site intéressant il y a un instant: une très bonne liste pouvant expliquer l'énorme dette dont on veut faire porter le poids sur nos épaules alors que le mal vient d'ailleurs.

Le premier élément: le vol d'Anticosti et de la Gaspésie. Je vous recommande fortement de cliquer sur le lien qui précède.

Jackss a dit…

3 minutes sur mer et Jipé Dalpé, Races de monde à Paris le 20 mai 2014.

Jackss a dit…

Que se passe-t-il sur Anticosti?

NanouB a dit…

Je viens de passer "3 mns sur mer"
trois minutes éblouissantes avec cet orchestre intimiste et ces deux belles vois qui se marient tellement bien ...
Une découverte, lequel est ton fils ? j'ai mis cette vidéo dans mes favoris pour encore l'écouter
Un vrai voyage, il mérite le succès
Bon We Jackss et un sourire de chez moi :-)

NanouB a dit…

je voulais écrire " voix" bien sûr !

Jackss a dit…

Merci pour tes commentaires NanouB,

C'est gentil. Ça fait toujours plaisirs. Quand on est parent, nos enfants, c'est ce qu'on a de plus précieux. Il y a tellement de talent au Québec qu'il faut beaucoup de talent et de travail pour faire son chemin. Et ce n'est pas tout. Il faut aussi beaucoup de chance.

Sur le lien que tu as vu, c'est celui qui est à gauche et chante en 2ème. Tu pourras le voir mieux sur le vidéoclip qui sui : Par où commencer?

Grand-Langue a dit…

Heureux de retrouver vos billets, vous nous avez fait craindre le pire..

De grâce, ne souhaitez pas que trop d'hommes s'installent dans nos régions éloignées. Cela viendra bien assez vite, quand on réalisera que les vraies matières premières ne sont pas le pétrole ou l'or, mais l'air et l'eau... la nature.

Je me demande aussi pourquoi les nouveaux arrivants s'installent tous à Montréal. Ils ne vont pas en région, ne s'intéressent pas aux régions. Quelle attitude bête!

Grand-Langue

Jackss a dit…

Grand-Langue

Et oui, je suis toujours là. Je dirais même que tu as été le premier à ébranler ma décision de passer à autre chose. Ton opinion m'a toujours intéressé. Ta franchise aussi.
Cette réflexion prouve que tu as tout compris:

De grâce, ne souhaitez pas que trop d'hommes s'installent dans nos régions éloignées. Cela viendra bien assez vite, quand on réalisera que les vraies matières premières ne sont pas le pétrole ou l'or, mais l'air et l'eau... la nature.

Ici, où on a été isolé depuis si longtemps avant que la route ne s'y rende, on souhaite que ça se développe, mais pas trop vite. On ne veut pas être envahis, perdre l'âme qui rend l'endroit si attachant.

On fondait beaucoup d'espoirs avec les travaux de La Romaine. Mais il n'y a pas eu de retombées économiques valables. On a même vu plus d'inconvénients que d'avantages. Une importante station service à dû fermer ses portes, les bons mécaniciens étant tous affectés au Plan Nord.

Aujourd'hui, il y a eu la marche de la mémoire organisée par la société Alzeimer. Dans une municipalité ne comptant que 3 600 personnes, on a réussi à mobiliser 200 marcheurs. On a recueilli 3 fois plus que Sept-Îles, soit 15 000$. L'ambiance était très chaleureuse. La solidarité et la fierté d'appartenance était émouvante. Une municipalité à taille humaine, ça n'a pas de prix.

Ce qu'on appelle le progrès, c'est souvent très loin de la définition qu'en donne le dictionnaire.


Jackss a dit…

J'ai mis un nouveau lien dans ma liste de blogue, celui de Jean-François Lizée. On peut voir son dernier billet auquel j'ai été attiré par Tweeter: À qui profite les premières décision du gouvernement Couillard?

Je ne veux pas ici faire de propagande politique. D'ailleurs, je n'ai pas voté pour le parti québécois aux dernières élections. J'ai fort bien pu voter pour Philippe Couillard si ses prises de positions m'avaient rejoint. J'ai mis le lien sur le blogue de Jean-François Lizée parce que je trouve toujours ses analyses logiques, enrichissantes et honnêtes. Je ne doute pas de sa sincérité et sa pensée sociale me rejoint.

En lisant cette analyse, j'ai réalysé l'importance de nos nouveaux médias sociaux. Je me suis souvent plaint de la mauvaise qualité de nos bulletins de nouvelles, en particulier à Radio-Canada. Mais, même à Radio-Canada, il y a de très bonnes émissions dont celle de Simon Durivage et Anne-Marie Dussaut. Il y a aussi tellement de nouveaux moyens. La Presse+, c'est génial et ça rejoint un très vaste auditoire.

Finalement, nous devons nous réjouir de la qualité des informations qui nous sont offert et de la démocratisation des moyens à notre disposition. C'est très prometteur pour l'avenir.

Je dois ajouté dans le portrait Facebook. Je n'y allais presque jamais. Et la dernière semaine m'a permis de découvrir que c'était un moyen puissant pour voir ce qui se passait dans ma propre famille.

Zoreilles a dit…

Depuis quelques années et ce sera la tendance dorénavant, il faut absolument tenir compte de l'influence des médias sociaux dans tous les aspects de nos vies. Qu'on s'en désole ou qu'on s'en réjouisse, c'est devenu incontournable.

Aujourd'hui, c'est difficile de fonctionner dans notre société si l'on n'est pas présent sur au moins l'un de ces réseaux. Il y a ceux qui mettent en scène leur propre vie mais il y a aussi beaucoup d'informations qui y circulent et des influences qui s'exercent.

Ce phénomène sociologique me fascine depuis toujours et n'a pas fini de me surprendre. Je ne le rejette pas du tout, au contraire, j'y participe moi aussi, mais c'est plus fort que moi d'observer la nature humaine qui agit et réagit dans l'instantanéité et dans l'éphémère, souvent on ne connaît pas le contexte, ni le début de l'histoire, ni la fin. C'est semé à tout vent.

Jackss a dit…

Zoreilles,

Il faut que je le dise, même si tu le sais déjà. Ta présence n'a pas de prix. Sur mon blogue, il y a des visiteurs silencieux qui viennent en grand nombre d'un peu partout. Leur présence est appréciée. Il y a ceux qui se manifestent rarement et qui me procurent un grand plaisir chaque fois que je réalise qu'ils sont encore là.

Il y a ceux qui se présentent rarement, mais de façon assidue. Ils sont fidèles. J'ai toujours une pensée pour eux en écrivant mes billets. Leur présence est agréable et motivante.

Et il y a toi qui est comme une sorte de bon dieu, toujours à l'écoute même de nos silences. Le bon dieu, pour moi c'est comme celui avec qui on se sent en communication à tout moment sans le voir. C'est celui qui fait qu'on ne se sent jamais seul, celui qui comprends même nos pensées. C'est celui qui fait qu'on n'a jamais l'impression de parler tout seul même lorsqu'on se parle à soi- même. Ceux qui n'y croit pas doivent avoir le goût d'en inventer un. D'autres vont parler à leur père ou leur mère disparus et leur parler en ayant l'impression de sentir leur présence mystérieuse.

Je te vois sourire en pensant que je dis n'importe quoi, que j'ai le sens de l'exagération. Mais j'ai voulu traduire dans mes mots imparfaits cette espèce de magie que tes commentaires font naître un peu partout où tu passes.

Jackss a dit…

Zoreilles,

Bon, maintenant, je voudrais revenir à ton commentaire au sujet des médias sociaux:

Ce phénomène sociologique me fascine depuis toujours et n'a pas fini de me surprendre. Je ne le rejette pas du tout, au contraire, j'y participe moi aussi, mais c'est plus fort que moi d'observer la nature humaine qui agit et réagit dans l'instantanéité et dans l'éphémère, souvent on ne connaît pas le contexte, ni le début de l'histoire, ni la fin. C'est semé à tout vent.

C'est vrai. Je suis souvent tombé dans le panneau moi-même. J'ai souvent porté des jugements rapides et sans nuance. Mais je pense qu'avec le temps on finit par être un peu plus critique envers les autres et envers soi-même. Le fait de pouvoir s'informer par des sources plus diversifiées nous permet de nous faire une meilleure idèe de la réalité.

J'ai adoré le documentaire sur Lise Payette réalisé par sa petite fille et présenté à TVA dimanche dernier le 25 mai. Une merveille!

Zoreilles a dit…

Quand tu dis : « Je te vois sourire en pensant que je dis n'importe quoi, que j'ai le sens de l'exagération »,

j'ai le goût d'ajouter : « M'as-tu vu rougir aussi? »

Une chance que je te prends pas toujours au sérieux, toi!

J'avais vu le documentaire de Flavie, la petite-fille de Lise Payette lorsqu'il a été diffusé cet hiver à Télé-Québec et que j'ai beaucoup apprécié. Mais évidemment, il a été plus vu lorsqu'il a été diffusé à Radio-Canada. J'aurais aimé qu'il se produise la même chose avec le documentaire de Dominic Champagne sur l'avenir d'Anticosti!

Jackss a dit…

Tout à fait d'accord avec toi, Zoreilles

Je suis d'accord avec moi aussi. Je suis d'accord avec la couleur que tu ajoutes à tous les blogues que tu visites. C'est précieux.

Je suis d'accord avec ce que tu dis du documentaire sur Anticosti. Il aurait mérité une diffusion beaucoup plus large. Les deux auraient mérité plus de visibilité. Plusieurs de nos amis regrettent de les avoir manqué.

J'ai un tante infirmière qui fréquente régulièrement ton blogue et celui de Nanon. Parler d'une tante, c'est un peu trompeur. Elle a presque notre â et est demeuré chez nous lorsqu'elle a fait son cours d'infirmière. C'est donc presque une sœur. Elle m'a donné un lien qui fait un tout petit résumé du documentaire.

http://tva.canoe.ca/emissions/lise-payette/concept> Ce documentaire est disponible pour le monde de l'enseignement seulement et ils doivent posséder un abonnement à la Collection de Vidéos destinés à l'enseignement.

Françoise a dit…

Quel endroit merveilleux tu habites, Jackss ! Et comme tu en parles bien. On sent bien tout l'amour que tu éprouves pour cet endroit.
Moi aussi, j'aime la mer, elle me calme, elle me parle, elle me berce. Je resterais des heures à la regarder, à l'écouter. Et pourtant, je ne sais pas nager, mais ce n'est pas cela qui est important avec la mer, elle apporte tellement d'autres choses.
"Par où commencer ?", mais par l'écouter, et je découvre une très belle chanson. Je crois bien qu'elle aura droit à un billet sur mon blog, j'aime faire découvrir ce que j'ai moi-même découvert et que j'aime.
Je te souhaite une belle semaine, Jackss.