mardi 23 juin 2009

Pardonnez-leur Seigneur

Cliquez sur photo pour plus de détails

Pardonnez-leur Seigneur

... même s'ils savent ce qu'ils font.

Neda,

la jeune iranienne assassinée par la police.
!

Cette situation me touche encore, plusieurs jours après le fait.
Et quand je pense au nombre impressionnant d'humains qui vibrent en même temps au même diapason, je réalise qu'il y a là un phénomène plus grand que nature.

Farrah Fawcett
Cliquez sur la photo pour plus de détails.
La seule vraie justice sur terre se vit au dernier instant. À ce moment précis, nous devenons tous égaux. Après avoir écrit ces lignes, un autre événement tragique est venu ajouter du poids à ces mots.
.
Michael JacksonTMZ

15 commentaires:

Réjean a dit…

Jacques,

Je préfère la démocratie moi aussi, mais il me semble que cette dernière, telle qu'on la connait en occident, nous est servi à de trop nombreuses sauces. Comme on dit chez nous, on étire souvent l'élastique jusqu'au point de rupture. Et quand cette démocratie est entachée d'hypocrisie, peut-on lui accorder autant de valeur ?

L'intégrité et l'honnêteté des hommes politiques sont essentiels à une véritable démocratie. L'histoire nous a amplement démontré que ces deux qualités ont trop souvent fait défaut. En conséquence, je trouve dangereux de croire aveuglément à cette démocratie qu'on nous fait miroiter. Il faudrait davantage de citoyens éveillés pour s'assurer de la bonne conduite de nos élus et ces derniers, devraient s'atteler davantage à travailler à la réalisation des promesses qu'ils nous ont fait pour être élus, au lieu de céder aux dictats des banques et des multinationales.

La manipulation ne tire-t-elle son origine que par le bas ? Je crois plutôt, que la manipulation vient en grande partie, d'en haut !

Jackss a dit…

Réjean,

j'ai préféré couper mon texte plutôt que d'être mal interprété. Je voulais tout simplement dire que nos ancêtres nous ont laissé du bon et qu'il ne faut pas tout balayer du revers de la main.

le neurone ectopique a dit…

Elle a atteint le statut de martyr en perdant la vie.
Je préfère l'anonymat de ma petite vie tranquille.

le prix à payer

Jackss a dit…

C'est un choix que je n'aimerais pas avoir à faire, neurone ectopique.

Mais en même temps, je me rends compte à quel point le sujet est émotif. J'avoue que devant de tels événements j'ai un peu de peine à garder ma tête froide. J'ai l'impression que je monterais vite aux baricades.

Je pense surprends même à dire des choses que je ne pense pas vraiment.

Le plus important, c'est peut-être de profiter de l'occasion pour apprécier ce qu'on a, si imparfait soit notre système.

Je refuse les changements qui risquent de nous ramener en arrière si n'est pas assez vigilents. Je pense au débat sur le voile ou la croix et bien d'autres sujets de société.

Je pense aussi aux discussions de la fin de semaine à Sherbrooke sur les besoins d'une révolution, sans avoir peur de provoquer des bousculades, pour faire avancer notre société. C'est de ça qu'on parlait.

Peut-être que je vieillis... Je préfère moi aussi l'anonymat d'une petite vie tranquille. Cette liberté que l'on a, on n'en mesure peut-être pas assez la chance.

Michel a dit…

Bonjour Jackss

J'entends parler "démocratie", je pense que nous vivons plutôt en "démocrature".

Alexis de Tocqueville (1805-1859)fut un penseur politique, historien et écrivain français, célèbre notamment pour ses analyses de la révolution française, de la démocratie américaine, et de l'évolution des démocraties occidentales en général.

Il écrivait :
« On peut bien avec un gouvernement démocratique devenir violent et cruel »
« Le souverain étend ses bras sur la société tout entière, il en couvre la surface d’un réseau de petites règles compliquées, minutieuses et uniformes, à travers lesquelles les esprits les plus originaux et les âmes les plus vigoureuses ne sauraient se faire jour pour dépasser la foule. Il ne brise pas les volontés, il les amollit, les plie et les dirige (…) Il force rarement d’agir mais il s’oppose sans cesse à ce qu’on agisse. Il ne détruit point, il empêche de naître. Il ne tyrannise point, il gêne, il comprime, il énerve, il éteint, il hébète, et il réduit enfin chaque nation à n’être plus qu’un troupeau d’animaux timides et industrieux dont le gouvernement est le berger »

Sa vision ne décrit-elle pas bien notre démocratie d'aujourd’hui?

Non Jackss, tu ne vieillis pas, tu as gardé cette lucidité et cette spontanéité qui te font "agir", "réagir", t'impliquer (tout petit que tu es, comme je te l'ai déjà dit), et monter au créneau, avec la sagesse et le goût de poursuivre et améliorer l’imparfaite construction, plutôt que de balayer large.

Et comment être solidaire et aider ces peuples qui subissent la tyrannie ?
Neda, devenue bien malgré elle « Icône Martyre » , à qui et aux siens on a tout volé, et même sa mort, sera probablement à jamais l'ultime symbole de la révolution iranienne.
Rien ne laisse imaginer qu'elle eut choisie de l'être.
Reste à savoir si internet, la plus puissante machine à communiquer jamais inventée par l'homme, peut jouer un autre rôle que celui d'informateur.
Et si la diffusion en masse des images de sa mort suffira à faire plier le régime de Téhéran….

Jackss a dit…

Michel,

ton texte est un vrai petit bijou. Ta culture m'impressionne. On s'instruit beaucoup en t'écoutant. Il me semble que je t'écouterais pendant des heures bien installé dans un fauteuil. Je paiearais pour t'entendre.

C'est vrai tes exemples, tes citations sont toujours tellement appropriées.

Toutes tes phrases sont denses et pounchée du commencement à la fin. J'aime bien celle-ci:

« On peut bien avec un gouvernement démocratique devenir violent et cruel »

Jackss a dit…

Réjean

Tu avais raison: il faut refaire le lien avec la base pour amorcer de vrais changements. Il faut l'impliquer, l'animer. D'accord! agir autrement serait une erreur.

Gérald Larose qui est un des intellectuels les plus crédibles vient tout juste de préciser qu'un vrai virage doit tenir compte à la fois de grandes orientations et de la base. En ce sens, les approches du PQ et de Françoise David sont complémentaires et nécessaires.

J'ai un problème majeur en ce qui me concerne. Madame Françoise David me provoque émotivement à un point tel que je perd toute rationalité. Je la trouve désagréable, exrêmiste, radicale. L'approche globale, structurante à partir de la base, est trop sérieuse pour la mettre dans les mains d'intégristes.

Le Dr Amir Khadir mérite notre attention. Mais son association avec Madame David me fait peur.

Pendant que j'écrivais ce mot madame David était en onde. Elle traitait François Legault et Gérald Larose de défaitistes, déprimés. J'ai fermé la radio.

Cette réaction est totalement déplacée. Le moment est très mal choisi pour utiliser de pareils termes au sujet des élites les plus respectables que nous avons. Surtout le jour du départ de François Legault, l'homme-clé de la dernière session.

Pour bien exprimer mes émotions, je dirais cette phrase choc: Si madame David et le Dr Khazi prenait le pouvoir, même minoritaires, je déménagerais en Ontario et j'apprendrais à vivre en anglais.

Réjean a dit…

Jacques,

Je t'avoue ne pas connaître beaucoup Madame David, pas plus que son parti d'ailleurs. Peut-être est-ce une erreur de ma part, je ne sais trop ! Je me rend compte, à ton dernier commentaire, que j'avais mal interprété le texte que tu as malheureusement supprimé.

Quand tu dis: « L'approche globale, structurante à partir de la base, est trop sérieuse pour la mettre dans les mains d'intégristes. », tu reconnais, je pense, qu'il est facile pour certains politiciens, toutes tendances confondues, d'influencer la base par une propagande savamment orchestrée; le commentaire de Michel est très explicite sur ce sujet. L'extrémisme ne se trouve pas que dans les religions, on le retrouve aussi dans nos pseudo démocraties à la solde du capitalisme pur et dur.

La grande mode en ce siècle, serait la révolution des couleurs. La rose, l'orange et la verte en sont des exemples. Avec la technologie internet, Facebook et Tweetter, il est encore plus facile de nos jours, de faire circuler de fausses informations et qui avec l'aide d'activistes, amène des populations de camps opposés à descendre dans la rue pour s'affronter. Et pourquoi pas un tireur embusqué dans un camp, voir même dans les deux, pour faire grimper les tensions et transformer des manifestations paisibles, en affrontements sanglants.

Il y a eu déjà plusieurs gouvernements qui ont été renversés de cette façon. Nul besoin de partir en guerre contre une nation dont on n'aime pas la gouvernance; il suffit de manipuler sa base.

La psychologie des masses peut devenir une arme de destruction massive.

Pour en venir à ta « phrase choc », j'estime que tu aurais beaucoup mieux à faire en restant parmi nous. Tu es un élément beaucoup trop précieux pour la base du Québec. Même avec tes faibles moyens, tu peux contribuer à ta façon, pour amener une partie de cette base à devenir plus critique et moins facilement influençable par ces « extrémistes ».

Jackss a dit…

Ça fait du bien de retrouver du Réjean à son meilleur!

J'aime bien la couleur que tu donnes à mon texte. Tu avais bien raison de ne pas avoir saisi le bout de texte que j'ai enlevé. C'est justement parce que je ne le trouvais pas clair que je l'ai fait.

Tu as très bien traduit dans tes mots ce que je voulais exprimer. Et j'aime bien que tu reprennes aussi la façon merveilleuse utilisée par Michel pour le faire.

Et pendant que nous pauvres mortels nous cassons la tête, Farrah Fawcett a trouvé le chemin dont nous cherchons tous la clé sans vouloir y entrer. Juste jeter un petit coup d'oeil nous serait suffisant.

Zoreilles a dit…

Avec ce drôle de titre qui attire notre attention, tu nous fais passer des martyrs de la liberté ou de la religion aux martyrs de l'image, du glamour et du show business américain et, par le fait même, mondial.

J'y vois des parallèles, y a des religions plus extrêmes que d'autres.

Et dire qu'il y en aura encore pour envier la célébrité, la gloire, le vedettariat, l'argent...

Jackss a dit…

Bonjour Zoreilles,

Je ne sais pas si tu le réalises déjà: tu es très brillante!

Instinctivement, je sentais comme un lien entre trois personnages de mon billet. Mais je ne m'y était pas arrêté. Après avoir lu ton commentaire, tout s'est éclairé. Chacune des 3 est un martyr à sa façon.

Michael Jackson n'a pas eu d'enfance. Il a eu un père dur et manipulateur. Il a vite été prisonnier de son personnage, tourmenté, poursuivi, défiguré. C'est un martyr du showbiz.

Farrah Fawcett ne l'a pas eu facile non plus. Une phrase m'a frappé dans le texte du Mail Home: A devout Catholic, the Charlie's Angels star was read the last rites this morning. Il me semble que les deux parties de la phrases ne vont pas ensemble.

Marguerite-Marie a dit…

que de bons billets tu as encore écrits que je viens de lire.je pense que même s'il y a des manipulations politiques médiatiques on ne peut que trouver la situation iranienne très inquiétante et plaindre ceux qui voudraient un peu d'oxygène!
Aujourd'hui je commence à trouver que même ici en france on en fait un peu beaucoup à propos de M. Jackson...on entend des auditeurs pleurer et allant jusqu'à déclarer avoir autant de peine que s'ils avaient perdu un proche. Je n'adhère pas du tout.je dit "qu'il trouve le repos et la sérénité qu'il n'avait pas sur terre" Bise de Bretagne

Michel a dit…

Jackss, tu m'as dit trop de compliments et, toute fausse modestie mise à part ça me gène grave.
Comparé à toi, je ne fais rien, je ne m'investis pas, je ne m'inmplique pas, je cherche à comprendre en m'appuyant sur des personnes qui m'inspirent ; des personnes comme toi.

@Zoreilles
Merveilleuse synthèse...

@Marguerite-Marie
Un grand bonjour de Lorraine.
Je me suis rendu des dizaines de fois en Bretagne où j'ai de très bons amis à Quiberon.
J'ai pu constater ce soir aux infos télévisées ce que vous exprimez, en ce qui concerne la pop star.
Ce matin, j’ai laissé sur Le Post.fr où je viens de m’inscrire ce commentaire :

Michael, dieu vivant, foudroyé...
Ce n'était qu'un petit homme, un mirage, une étoile qui a filé dans la tête de tout un chacun, une boulle de souffrance aussi.
Je n'en étais pas fan, mais il m'a touché, je reconnais son immense talent de géant, combien de gens sur terre sont à même d'enflammer et d'exalter à ce point ?
Michael né, construit, et voué au dieu show biz... qu'est-ce qu'il a du bosser et en baver.
Je crains que son départ ne donne des idées morbides à certains.

Anonyme a dit…

PS :
J'ai ajouté :
Paix à toi Michael

Jackss a dit…

@Marguerite,

J'ai presque souri en te lisant. Ton propos était tout à fait pertinent. C'est ma propre réaction qui m'a fait sourire. J'ai suffisamment de bagage pour écrire un billet complet tellement ton commentaire a fait naître d'images. Je n'en dis pas plus. Je vais plutôt laisser danser mes doigts sur le clavier.
@Michel,
Oh non, je n'exagère pas. La richesse d'un texte ou d'une réflexion ne trouve sa valeur que dans ce qu'elle fait naître dans la tête de ceux qui écoutent. Je te jure que ce que tu dis a toujours beaucoup de résonnance (ou de raisonnance) dans ma petite tête. Je pense que ce n'est pas un hasard si nous sommes ainsi faits. Il y a des émetteurs qui émettent plus que d'autres. Il y a aussi des récepteurs qui captent plus. Tu es dand les deux catégories.

@Anonyme,
Que la paix soit aussi avec toi.