mercredi 5 novembre 2008

Drôle de religion

On peut rire de n'importe quoi,
mais pas avec n'importe qui ,
pas n'importe où ni n'importe quand!


Il y a aujourd'hui une quantité inouïe de courriels envoyés par des amis, pour nous faire rire. Il y en a sur la religion, le sexe, les blondes, les newfees, les Belges, les animaux qui font des pirouettes, les femmes, des scènes d'accident, des corps qui n'ont vraiment pas d'esthétique, des gros-ci, des petits-ça, etc.

Je ne réussis pas toujours à comprendre ce qu'ils y trouvent de drôle. Tout le monde a le droit de trouver drôle ce qu'il veut. Mais il me semble parfois que le style d'humour ne correspond pas à l'image que j'ai de la personne. Personnellement, les circonstances où j'ai ri le plus, ce sont toutes les situations où il était inadmissible de rire.

En 1965, j'avais décidé de réserver une chambre à l'Abbaye St-Benoit-Du-Lac pour préparer mes examens de fin d'année.
Cliquez sur l'image Lien fort intéressant!

L'endroit est magnifique. Je ne sais pas si c'est encore comme ça aujourd'hui, mais à l'époque, on pouvait réserver une chambre gratuitement et avoir trois repas pour le même prix. L'accueil des voyageurs, ça faisait partie des coutumes des moines de St-Benoit-du-lac, les bénédictins. J'y suis resté une semaine, et j'ai laissé un pourboire de 2$ en partant.

Vous pensez peut-être que c'est pour ça que j'ai ri aux larmes en partant. Mais ce n'est pas ça. C'est encore pire. Le fou rire a débuté la 2è journée et ne m'a pas quitté. On nous servait de très bons repas, des repas originaux et végétariens. Il y avait beaucoup de fromages. Les Pères de St-Benoit du lac sont réputés pour leur fromage.

Je me souviens que le midi de la 2è journée, au lieu de nous servir du potage comme entrée, on nous a servi un bol de céréales avec des bananes coupées en rondelles. Original comme entrée. Pendant le repas, un moine s'installait debout devant un lutrin et chantonnait un texte en faisant des intonations en grégoriens. Vous savez, c'est une façon de lire en chantant recto tono et en abaissant d'un demi ton à la fin.
Photo du vrai réfectoire où je prenais mes repas, en compagnie des moines

J'écoutais en mangeant mes céréales. On lisait l'histoire de je ne sais plus trop quel saint qui ouvrait une procession avec le Saint-Sacrement, c'est à dire un ostensoire contenant une ostie consacrée. Vous me suivez?



Jusque là, moi je suivais. Mais la suite m'a pris par surprise. Je ne l'avais vraiment pas vu venir. Le moine dans son texte qu'il chantonnait fit allusion au passage d'une âne qui se mit à genoux à la vue du St-Sacrement. Là, c'était trop!

Je ne manquais pas d'imagination. La scène qui me vint à l'esprit provoqua instantanément un éclat de rire. Un vrai! Tous les moines regardaient en ma direction. Je me suis levé, je me suis plié en deux, des crampes à l'estomac, des larmes aux yeux. Et je suis sorti en vitesse, sous l'oeil sévère de quelques moines.

Quand je pense à toutes les histoires qu'on nous a racontés il y a quelques années, je me demande si tout ce beau monde croyaient vraiment ce qu'ils racontaient. On a beau avoir la foi, vient un temps où on se pose des questons sur ce qui est vrai, ce qui est possible et ce qui ne l'est pas.


Chaque coin de terre a ses têtes de turc. Nous sommes la tête de turcs des provinces anglophones. On nous appelle les frogs. Nos têtes de turc, ce sont les newfees, les habitants de notre province voisine: Terre Neuve. Voici un vidéo d'une auto dun policier newfee qui essaie de rattraper une auto:

33 commentaires:

Jackss a dit…

J'ai écrit dans mon billet:

Je ne réussis pas toujours à comprendre ce qu'ils y trouvent de drôle.

Pour ne pas être lapidé par mes ami(e)s, je m'empresse de dire que la plupart sont drôles, émouvants ou inspirants.

Il y a des formes d'humour universelles. Il y a de l'humour facile. Il y a de l'humour sexiste pas drôle. Mais il y a aussi de l'humour fin. J'aime beaucoup l'humour impertinent type La petite vie. J'aime les quiproquo, le comique de situations. Les tours qui font des victimes bouleversées, renversées, choquées.

Courrier Noir .... a dit…

Bonsoir Jacks,
L'histoire de cette âne qui se mit à genoux on va dire, c'est difficile à croire. Cela devait être beau à écouter, sinon tu aurais du te concentrer sur ton bol de céréales avec des tranches de bananes, sourire.

Je t'embrasse fort mon ami,
Sueanne

Jackss a dit…

Pas bête comme observation, Sueanne,

c'est vrai qu'il aurait été bien naturel de porter attention au texte. J'aurais pu me concentrer sur la bonne bouffe.

Il est quand même impressionnant de penser que ce monastère a été construit en bonne partie à partir des dons de bienfaiteurs.

Quand j'y suis allé, il y avait là un monsieur Viau, présent aussi pour quelques jours. Ce monsieur était venu avec un gros camion plein de biscuits: des biscuits Viau. A cette époque, c'était la plus grosse compagnie de biscuits au Canada. La compagnie appartient maintenant à des Américains comme une bonne partie de nos fleurons.

Courrier Noir .... a dit…

C'est vrai qu'il est imposant comme monastère, en France, on peut louer une chambre pour faire une retraite pas forcément spirituel mais pour se poser, être seul avec soi même. l'idée est même très bien je trouve,

Je t'embrasse cher ami,
Sueanne

Jackss a dit…

Oui Sueanne,

Que l'on soit croyant ou non, c'est un bel endroit pour se reposer l'âme. L'intérieur, le chant grégorien, tout s'y prête tellement bien.

C'est un peu comme le pellerinage de Compostel.

Courrier Noir .... a dit…

Je suis pas certaine, qu'il y ait du chant, je pense qu'il y a quatre murs et des repas qu'on vous porte dans vos murs, j'ai une amie qui a fait cette retraite durant 3 jours, c'est vraiment l'isolement.

Je t'embrasse,
Sueanne

Zed Blog a dit…

J'ose à peine imaginer ta réaction si on t'avait dit que cet âne était la mule qui est entrée au paradis avec Mahommet. Je ne comprends pas qu'on ait laissé entrer Mahommet. Surtouyt que ce paradis était peuplé de toutes jeunes vierges, méchante allusion à la pédohilie! La mule se serait tenu bien à l'écart et serait demeurée une gentille mule.

Beaucoup de dogmes religieux reposent sur le « téléphone arabe », comme on disait autrefois, des transcriptions, illustrations, histoires embellies ou interprétées pour intéresser la personne qui lit, puisque c'était alors une manière et de tranmettre des connaissances, l'histoire, et de contrôler la population.

Reste le dernier point, mais certaines gens restent accrochées aux deux premiers et avalent la couleuvre, la prenant pour un spaghetti.

Je sais que ce n'est pas ton cas. Il y a aussi des islamistes qui critiquent les imams qui transmettent des soit-disant connaissances ou anecdotes (soit-disant vraies) ridicules aux « fidèles ». Tout athée que je suis, je sais bien qu'il y a d'autres manières de croire.

J'ai justement en lien, chez moi, la supposée Immaculée conception, (tellement lié à l'association sexualité et mal, femme et péché, tentation). J'y ai appris des petites choses intéressantes sur la manière dont fut déformée l'histoire à cette occasion. L'histoire des religions ne me laissait pas indifférente, avant, justement pour comprendre comment avaient ou être déformées certains faits.

Tu sais, le minou qui rit, je n'aime pas les sons qu'il fait. Pire encore, je déteste que l'on modifie de la sorte les animaux. Mon coeur s'en attriste. Je les aime pour ce qu'ils sont. Point.

Zed ¦)

Jackss a dit…

Ma foi, Zed

Tu en racontes des choses... Mon pauvre âne rendue au ciel avec Mahomet, la Vierge Marie à travers tout ça. Fiou!

Sur un ton plus sérieux, c'est drôle, mais je préfère regarder la nature... l'écouter, réfléchir seul, en silence.

Chacun a droit à ses valeurs, ses convictions. C'est ce qui fait la beauté du monde. Mais moi, honnêtement, si j'avais des enfants d'âge scolaire, je ne voudrais pas qu'il suive des cours d'histoire et d'éthique religieuse.
J'ai trop entendu d'histoires auxquelles j'ai cru.

Ce qui ne m'empêche pas de cheminer, dans le respect de tous les cheminements possibles.

Jackss a dit…

Sueanne,

J'ai mis un lien sur la photo de l'Abbaye de St-Benoit du Lac que l'on trouve sur mon billet.Ça vaut le détour.

Nous avions de très belles chambres. Nous prenions nos repas avec les moines. Et nous avions accès à tous les offices religieux. Il n'est pas nécessaire d'avoir de croyances pour apprécier. Mais ça donne le goût. C'est reposant, calmant et bénéfique pour l'esprit.

Courrier Noir .... a dit…

Bonsoir Jacks,
Je te rejoins parfaitement sur ta sagesse, j'ai lu le commentaire Zeb, et il me met mal à l'aise, je crois qu'il faut respecter les convictions de chacun et ne pas blesser autrui. Il faut savoir que malgré les apparences, les blogs sont visités par de nombreuses personnes. Je crois que nous sommes responsables des messages qu'on véhicule sur le net, même si nous détenons pas la vérité et que nos propos ne sont pas à prendre au pied de la lettre, rien ne nous dit qu'ils ne le seront pas. pour ma part, j'ai un enfant de 13 ans du nom de Pillou, qui passe sur mon blog, et apparemment ce n'est pas le seul enfant et je ne crois pas qu'il faut leur instruir le non respect. Bien que je pense que vos mots ont été là pour détendre l'atmosphère.

Je vous embrasse Sueanne

Courrier Noir .... a dit…

Jacks,
Je te mets peut-être dans une mauvaise position,

Je suis désolée,
Je vais aller sur ton lien concernant l'Abbaye de St-Benoit du Lac.

Je t'embrasse,
Sueanne

Courrier Noir .... a dit…

Ne rit pas mais je trouve le lieu paradisiaque, je trouve leur règle de vie très juste et apparemment les moines travaillent beaucoup, le vin, le fromage ...
Tu en as eu de la chance, Jacks.
Tu sais je crois bien que cela m'aurait plu d'être un homme, je pense que vous êtes plus libre par rapport aux femmes de faire ce que bon vous semble! Juste un temps, sourire.

Je te remercie pour le lien,
Je t'embrasse,
PS : Un ami m'a dit qu'il faut que j'arrête de "t'embrasser" sinon je risque d'avoir la visite de ta compagne.
Sueanne

Zed Blog a dit…

Courrier noir,

Je suis absolument intolérante face à l'intolérance. Je n'ai pas l'intention de le devenir.

Je suis depuis des lunes une militante engagée dans la défense des droits fondamentaux de la personne, qui excluent donc, forcément, les religions ainsi que certaines croyances, puisque celles-ci en contredisent plusieurs.

Il faut distinguer entre se faire des croyances personnelles, un kit personnalisé à partir d'une religion et les religions. On ne rigole pas avec les représentants de ces institutions qui ne tolèrent aucun changement ou « personnalisation ».

C'est ce que je pratique et enseigne autour de moi : le respect des droits fondamentaux de la personne. C'est ce que j'écris dans mon propre blogue, qui existe à cette fin et que j'espère bien voir pris au pied de la lettre et pouvoir à l'occasion provoquer réflexions et discussions, ce que je crois qu'il fait.

Toute croyance ou religion s'opposant aux droits fondamentaux de la personne n'aura jamais gain de cause avec moi. Une croyance qui ne dérange pas ces droits et qui fait du bien à qui l'endosse, c'est personnel. À titre d'exemple, le lien particulier qu'a Jackss avec le paranormal ou la coincidence ou ma grande amie qui croit vraiment aux fées et est une personne extraordinaire et que j'admire.

Ce sont toujours les droits des femmes (donc, à plus longue vue ceux des hommes), des allosexuels, des races, couleurs différentes qui y passent plus particulièrement. Surtout les droits des femmes, le dernier droit qui sera respecté, s'il le devient un jour.

J'endosse de mon côté la position de Jackss concernant les cours d'histoire et d'éthique religieuse.

Ma position ne l'engage en rien. Jackss et moi sommes très différents, souvent autant que le Nord et le Sud. Et alors? Cela ne m'empêche aucunement de le respecter, et d'avoir du plaisir à faire avec sa complicité, des taquineries sans méchanceté.

Autrement, je crois qu'il ne faut pas laisser le jeunes se promener sans surveillance sur Internet. Un jour, je cherchais une illustration d'une mère et son enfant. Vous n'avez pas idée de toute la pornographie, malgré mon filtre, qui a déboulé. Pédophilie, bien sûr, etc. Et il faut discuter de ce que les jeunes voient, chaque fois qu'on a un doute et régulièrement pour... éduquer, encadrer.

Personnellement, J'aurais très peur de laisser un enfant se promener dans les allées de jouets sexistes et stéréotypées des grandes surface ou jouer à des jeux vidéos où d'une part on se fait belle et sexy et d'autre part, on agresse et tue sans jamais discuter avec lui du manque de respect et des valeurs totalement inappropriées que tout cela propose et encourage.

Pour terminer, je ne crois pas en la vérité, contrairement aux religions. Je ne suis pas une croyante. Ce sont les sciences qui m'attirent et l'esprit scientifique que j'ai tenté de développer toute ma vie.

Sans rancune, car je me doute que vos intentions ne sont pas mesquines. ;-)

Zed ¦)

Jackss,

(Ahhh, les colonnes... Hihihihihi!)

Jackss a dit…

Zed

Jackss et moi sommes très différents, souvent autant que le Nord et le Sud. Et alors? Cela ne m'empêche aucunement de le respecter, et d'avoir du plaisir à faire avec sa complicité, des taquineries sans méchanceté.

J'endosse parfaitement cet énoncé, Zed. Il est vrai que nous sommes différents. Il est vrai aussi que tu es une des personnes que j'aime le plus taquiner.

Les contaires s'attirent à ce qu'on dit. J'ajouterais: surtout s'ils se ressemblent.

Sueanne,

J'ai été touché par cette phrase: je pense que vous êtes plus libres par rapport aux femmes de faire ce que bon vous semble! Je suis obligé d'admettre que c'est malheureusement trop vrai. L'espace est réservé aux hommes. J'ai de la difficulté à accepter cet aspect.

Je t'embrasse,
Jacks :=)

joe blogue a dit…

Mon père y avait fait une cure il y a bien longtemps, parmi ses efforts pour lutter contre son alcoolisme. Il en était revenu serein, presque illuminé... Par la suite, lorsqu'il ressentait un besoin d'inspiration, il écoutait certains enregistrements qu'il s'était procurés à son retour. Même si je n'y suis jamais allé, je ne pense que du bien de ce cadre si inspirant pour certains...

Jackss a dit…

Bonjour Joe Blog

Bienvenue! J'aime bien ton commentaire. Il m'est arrivé à plusieurs reprises de recevoir des amis qui ne connaissent pas la région.

Pour moi, c'est un site incontournable. J'y ai même amené un musulman islamique. Il a été séduit par l'ambiance.

C'est un bel endroit pour un voyage en soi. Je crois que ça rejoint un besoin de la nature humaine. Le terme a été choisi volontairement.

J'aime bien ton blogue. Je l'ai placé dans ma liste de mes blogues préférés.

Sourcil Jaune a dit…

"Je ne réussis pas toujours à comprendre ce qu'ils y trouvent de drôle".

Je me sentais exactement comme ça lorsque le monde du bureau se tapaient sur les cuisses et riaient aux larmes en regardant les têtes à claques! Pas que je ne comprenne pas leurs blagues. C'est juste que...je ne trouve pas ça drôle moi!

Désolée pour les fans finis de ces petites faces informatisées, mais je demeure impassible!

Jackss a dit…

Sourcil Jaune

Les premières fois que j'ai vu les Têtes à clques et même Ding et Dong, je n'ai pas ri. Comme toi, je voyais le monde se torde de rire et je ne comprenais vraiment pas. Puis, j'ai fini par me laisser prendre au jeu. Je crois que c'était surtout les mimiques qui me faisaient rire.

Le meilleur comique de mon enfance, c'est sans contredit Luis de Funes. Ces mimiques me faisaient rire à tout coup.

Henri va mieux? Je comprends tellement tes sentiments.Et bravo encore pour tes réactions. Ça manque beaucoup.

Âme Tourmentée a dit…

Difficile à croire cette histoire d'âne...

Et pour ma part, ce qui me purge totalement, c'est le nombre de chaînes de lettres que je reçois dans mon courriel. Ça, et les dix-milles PPS. Vraiment, y'en a trop!!!

-xxx-

Jackss a dit…

Âme tourmentée,

Il parait qu'on évalue la force d'une chaîne par son maillon le plus faible. Dans une chaîne de lettre, je le dis publiquement, je suis ce maillon.

A ce que je vois, Âme tourmentée, nous sommes deux. Je le dis publiquement et solennelement: Si vous voulez brisez vos chaînes de lettre, mettez-nous sur votre liste. Je ne les lis même pas.

Aussitôt que je vois que c'est une chaîne de lettres, j'étais mon ordi et je me cache sous le bureau, un drap sur la tête. Et je jappe pour que tout le monde se sauve.

Courrier Noir .... a dit…

Bonsoir Zeb,

J'ai lu entièrement votre commentaire, je n'ajouterai mot.

Bonsoir Jacks,
Tu aurais pu me dire que tu aurais aimé être une femme, rire, pour quelques temps. Sourire.

Je t'embrasse,
Sueanne

Jackss a dit…

Sueanne,

Tu lis dans mes pensées!
:-)

Encre a dit…

Salut Jackss, je découvre ton blog via celui de Sue. C'est vraiment à mourir, cette histoire d'âne! Quand on imagine cela psalmidé, et c'est encore plus drôle.
J'ai étudié deux ans chez les dominicain et je t'assure qu'ils sont bien différents des bénédictains. Ils auraient tous eu le fou-rire à n'en plus finir, eux ;-)

Jackss a dit…

Merci de votre passage ici, Encre

Vous m'en voyez très honoré. Il me fait plaisir de vous accueillir avec tous les honneurs dus à votre rang! Une hôtesse en robe longue de votre classe se doit d'être accueillie avec le tapis rouge. Alors, nous le déroulons.

Je profite de l'occasion pour souligner que notre amie Sueanne (Encore Noire) s'est méritée un trophé de grande distinction pour son blogue. Un trophé bien mérité remis des mains virtuelles de Encre, en tenue d'hôtesse. Pour en savoir plus, une visite sur son blogue s'impose.

Zed Blog a dit…

Jackss, j'ai un peu plus de temps et je m'en voudrais de ne pas ajouter que l'idée de retraite, d'isolement, me rejoint beaucoup.

Ne pouvant me payer un ailleurs, et ne pouvant quitter la maison à cause des animaux, je trouve assez souvent d'autres moyens de faire une retraite, c'est à dire, bien sûr, de me retirer du monde et de son tourbillon.

Pas de téléphone, pas de courriels, pas de rencontres... Les commissions, parler aux gens à ce moment-là, et c'est tout.

Au début, les gens rechignaient autour de moi, comme si j'avais été une extra-terrestre. Mais c'est devenu une habitude comprise ou pas (ça dépend par qui :DDD), qu'ils n'ont d'autres choix que d'accepter.

Se ressourcer. Essentiel, je crois.

Zed ¦)

Jackss a dit…

C'est reposant ton commentaire, Zed

Je te jure, nous avons beaucoup de ressemblances. Étant étudiant et plus tard travailleur, j'étais presque toujours celui qui organisais les partys.

Très souvent, au milieu du party, pendant que tout le monde s'amusait, j'avais comme un goût de solitude. Je prenais une marche, seul, en paix avec moi-même, je me resourçais. Puis je revenais continuer le party.

Jackss a dit…

Encre,

Je suis bien d'accord avec toi pour les Dominicains. On oublie trop leur culture et le rôle qu'ils ont joué dans l'évolution de notre société.

J'ai une autre histoire de party, avec un Dominicain, cette fois. J'étais étudiant. Le Père Vander Heiden, dominicain, aimait s'inviter dans nos partys. Au lieu de nous faire danser, il nous faisait discuter. Nous adorions ce type de rencontres qui nourrissaient l'âme.

Nous avions eu un party sous le thème du bonheur. Cette rencontre m'a marqué pour la vie. Dans sa conclusion de la rencontre, il nous a dit: Dieu nous a donné une clé pour savoir si ce que nous faisons est bien ou mal: le bonheur. Si ce que vous faites vous rend heureux et rend les autres heureux, ce que vous faites est bien.

C'est précisément ce qui me guide depuis.

Encre a dit…

Je les réconnais bien là :-) Je suis ressortie de chez eux (Dominicains d'Ottawa) complètement mécréante, je leur dois d'avoir été complètement et radicalement libérée, et sans traumatisme aucun, de la religion. Ils étaient libérateurs, et plus qu'ils ne l'espéraient sans doute ;-). Je garde de plusieurs un excellent souvenir, et je là, j'ai même les larmes qui me montent aux yeux de penser à certains qui ne sont plus.

Cette sentence est également la mienne. Les affects joyeux nous les ressentons lorsque nous sommes plus forts. Spinoza est ma Bible ;-)
Bises

Sourcil Jaune a dit…

Oui, Henri est top shape! Je suis soulagée! Il vous remercie de s'informer de sa santé! ;)

Jackss a dit…

Henri top shape?

Bien bonne nouvelle! Sourcil Jaune, je n'ai pu m'empêcher de laisser paraître un large sourire. J'ai bien aimé la formulation et ce petit détour pour me donner le bulletin de santé!

Je vais mieux dormir. :-)

Zed Blog a dit…

Jackss,

Oui, je sais bien qu'à certains égards nous nous ressemblons. ce que tu décris de ton party, moi qui les détestais et étais tellement timide, c'est tout à fait mon genre. C'était.

Mais je ne cours toujours pas les parties.

On ne fait pas rien que jouer des tours, quand même.

Ohhh Je dois copier un mot infernal, là.... hellitt... Enfer-le...
Hihihi!

Zed ¦)

Jackss a dit…

La visite est partie!

Il y a des rencontres de familles qui nous charment. À l'occasion, il y en a qui nous déçoivent. Il y a des rencontres superficielles. Il y a des rencontres qui nous réchauffent le coeur longtemps après que la fête soit terminée.

C'était aujourd'hui le 70è anniversaire de Jacqueline, ma tante infirmière qui a déjà habité avec nous après notre vie de pensionnaire.

Elle a gardé une place de choix dans nos coeurs et la fête a été à la hauteur de l'attachement que nous avons tous pour elle. Ce fut une fête riche en émotions, en authenticité. Les plus beaux sentiments sont contagieux. Nous l'avons bien ressenti, Jacqueline. Tu es unique pour nous. Bon anniversaire!

Le seul problème, c'est que Jacqueline lit tout ce qui se dit sur mon blogue. Son party devait être une surprise. Elle a su ici ce qui se tramait. Il m'arrive d'oublier qu'ici nous sommes comme dans une grande maison avec les rideaux tirés.

Anonyme a dit…

Curieux ton histoire d'âne . Au même monastère , alors que je trouvais lourd parfois mon fardeau , c'est justement l'allusion à un âne qui m'a réconforté et 20 ans plus tard son souvenir. Le moine qui lisait pendant que nous dinions a soudainement dit : « Jamais âne ne s'est plaint de sa charge » Ça m'a réconforté !

Tu vois que nos chemins se refont depuis le Séminaire... ;-)